TOP

METRO BOULOT DODO 40 raisons d'aimer le métro

Baudouin Van Humbeeck. Mobilité

19 Sep 2016, 12:09 Last Updated: 26 May 2020, 07:05

Metro, boulot, dodo... Vous en avez marre de prendre le métro? Voici, 40 raisons qui vous feront changer d'avis.

40 raisons d'aimer le métro
40 raisons d'aimer le métro


1. Il se passe toujours quelque chose dans le métro à Bruxelles. Parfois, même les automobilistes veulent prendre le métro ou le prémétro. C’est — parait-il — la faute de leur GPS ;
2. Un artiste différent s’exprime dans chaque station. Du coup, aucune station ne ressemble à une autre. C’est dans le métro des autres villes qu’on l’apprécie le plus ;
3. Le métro est gratuit au moment où c’est le plus important (journée sans voitures, Saint-Sylvestre…) ;
4. Pouvoir effectuer des achats de dernière minute sur son trajet (Madou,...) ;
5. Le moment où on aperçoit l’Atomium sur la ligne 6 ;
6. Quelques stations en plus : la ligne 3 va jusqu’à Bordet ;
7. « Radio STIB » et sa programmation qui s’adapte aux circonstances : musique romantique au moment de la Saint-Valentin… ;
8. L’app de la STIB pour smartphone ;
9. On peut dialoguer sur les réseaux sociaux avec la STIB ;
10. Si on se prénomme Louise, Joséphine-Charlotte ou Baudouin, on peut voir son prénom écrit en grand ;

11. Chercher les personnages qui manquent dans la fresque d’Hergé à Stockel ;
12. Admirer le vélo du record du monde d’Eddy Merckx à la station Eddy Merckx ;
13. Les vieux trams de François Schuiten à la porte de Hal ;
14. Le Wi-Fi dans le métro (c’est pour très bientôt) ;
15. Trouver l’amour grâce à une annonce dans Métro ;
16. Sortir de la rame, croiser un accordéoniste/violoniste/clarinettiste et ne pas devoir subir ses mélopées clandestines ;
17. Jouer au jeu des sosies : tiens, le voyageur en face de moi, on jugerait Brad Pitt avec quelques kilos… ;
18. En hiver ou quand il pleut : pouvoir accéder à City 2 sans devoir mettre le nez dehors ;
19. Avoir un Diamant sans devoir pousser la porte d’un bijoutier ;
20. Habiter entre la Gare de l’Ouest ou Beekkant et avoir toutes les lignes de métro à sa porte ;

20. Conjuguer train et métro à Schuman, Gare Centrale, Gare du Midi et à Gare du Nord dès l’achèvement du Métro 3 ;
21. Ne plus avoir besoin de voitures pour aller acheter des meubles suédois (Ikea à quelques minutes à pied de la station CERIA) ;
22. Pouvoir faire du moonwalk sur le tapis roulant à De Brouckère ;
23. Entendre sa playlist diffusée dans le métro pendant Wunderground ;
24. Trouver son chemin beaucoup plus facilement dans Arts-Loi nouvelle version que dans la précédente ;
25. Admirer un Paul Delvaux à la station Bourse ;
26. Découvrir une œuvre de Louis-Eugène Simonis… dans la station qui porte son nom ;
27. Retrouver un objet perdu aux objets trouvés (Porte de Namur) ;
28. S’octroyer une pause-pipi (Rogier, De Brouckère, Louise, Gare du Midi) ;
29. Arriver plus vite à destination en combinant le métro et un Train S (réseau de gares et d’arrêts à l’intérieur de Bruxelles) ;
30. Valider un trajet station Stockel avec une carte Mobib édition limitée « Tintin » en criant joyeusement « Mille sabords ! » ;

31. Attraper le dernier métro en rentrant d’une soirée sympathique ;
32. Un touriste en kilt, des voyageurs déguisés en personnage de manga, un schtroumpf : dans le métro de Bruxelles, toutes les rencontres sont possibles ;
33. Trouver un emploi grâce à une offre d’emploi dans Métro
34. Savourer le plaisir de traverser la Région de Bruxelles-Capitale sans s’arrêter aux feux rouges, sans les embouteillages ;
35. Accéder au quai en utilisant un ascenseur quand on est une personne à mobilité réduite, qu’on a de lourds bagages, une poussette… ;
36. Coller le nez à la vitre entre Yser et Ribaucourt pour apercevoir la station Sainctelette, creusée, installée et jamais ouverte ;
37. Sortir vivant et en bonne santé du ventre d’un Boa, plus moderne que les rames en service depuis quarante ans ;
38. Savourer quelques notes de musiques émises par un musicien à un emplacement réservé à cet usage, en dehors des véhicules ;
39. Savourer la profondeur de l’œuvre de Folon à Montgomery ;
40. L’attitude courageuse du personnel de la STIB après l’explosion à Maelbeek.
 

STIB Blog