Fifty Fifty Session : le concert mensuel à ne pas manquer

Organisées dans des endroits insolites de la capitale, les Fifty Fifty Sessions vous permettent de découvrir des artistes émergents.

Créé le 27/03/2018 - Dernière mise à jour le 28/03/2018

Le concept

Après avoir travaillé 7 ans chez EMI Music, Laetitia Van Hove gère les Fifty Fifty Session depuis septembre 2016. Les Fifty Fifty Session sont des concerts mensuels qui ont lieu chaque dernier mercredi ou jeudi du mois, pendant lesquels deux artistes ou groupes se produisent respectivement pendant environ 25 minutes. Ces concerts étant privés, il est nécessaire d’avoir une invitation pour y accéder.

Initialement programmées au Jam Hotel, les lieux de représentation se sont progressivement diversifiés. En effet, des concerts ont notamment été proposés à la Galerie Horta, au C12, et même dans l’une des boules de l’Atomium.

Clin d’œil sur les Sessions précédentes

En octobre dernier, Tim Dup, un jeune auteur, compositeur et interprète ainsi que le belge Tamino se partageaient l’affiche au Jam Hotel. Plus récemment, le groupe français L’Impératrice et la chanteuse bruxelloise Angèle, étaient présents à l’occasion de la première Fifty Fifty Session de l’année, qui s’est déroulée le 31 janvier dernier dans la Galerie Horta.

 

La prochaine Fifty Fifty Session aura lieu ce jeudi 29 mars, dans une des boules de l’Atomium, qui a d’ailleurs récemment fêté son 60ème anniversaire. Au programme ? Les deux chanteuses bruxelloises du groupe Juicy et Nathy Peluso, une rappeuse originaire d’Argentine qui réside actuellement à Madrid vous permettront de vous détendre dès 19h00.

Vous souhaitez assister à un concert ?

Pour participer à un concert, les invitations sont à gagner via des concours mis en place par les partenaires médias des organisateurs (Pure FM, Les Inrockuptibles, Le Soir et ELLE Belgique).

Pour plus d’informations concernant les futures Fifty Fifty Session et être au courant des prochains concours, n’hésitez pas à consulter la page Facebook qui leur est dédiée.

Kaya Josse