TOP

Faire de la poésie à Bruxelles : Les podiums poétiques

[Franstalige show] Amoureux de la poésie ? Cet évènement est fait pour vous. Le Podium poétique est un évènement où chacun est invité à lire ses propres créations poétiques. Ces rendez-vous sont organisés dans toute la Belgique par la Maison Internationale de la Poésie-Arthur Haulot (MIPAH) située à Ixelles. Lorsqu'ils sont organisés en partenariat avec l'Association des Ecrivains belges (AEB) les Podiums littéraires s'ouvrent alors à la littérature en général.

A l'entrée, l'accueil est très chaleureux. Des hôtesses s'occupent des inscriptions pour le récital de poèmes. L'atmosphère est bon enfant. On sent que l'enjeu n'est pas dramatique et que chacun est là pour vivre son amour pour l'art. Dans ces soirées, chacun partage la même passion pour la poésie. Personne ne se juge ou ne se toise. Les nouveaux venus sont vivement encouragés à s'exprimer. L'entrée des podiums littéraires est libre et gratuite. C'est l'occasion de cultiver et de partager son amour des mots.

Les podiums littéraires et poétiques : un dialogue intergénérationnel

Toutes les générations se côtoient et tous les styles également. Du poème où chaque ver est étudié à l'alexandrin près, au poème le plus élémentaire, chacun y trouve son compte. L'essentiel, c'est le partage. « Il est important pour nous qu'il y ait dans les mêmes séances des très jeunes, des moins jeunes et des très vieux mais qu'ils participent tous aux mêmes séances. Il faut qu'il y ait une rencontre des générations. Un jeune est venu me remercier d'avoir pu s'exprimer et je l'ai remercié d'avoir pris sa place. Il ne faut pas faire de clivage entre les gens », explique avec vigueur Lucien Noullez, le président de l'association du MIPAH. Les responsables des associations l'avouent eux-mêmes, c'est parfois délicat de recevoir un panel de personnes si différentes : « C'est un effort pour les plus âgés de s'ouvrir aux poèmes contemporains, autant qu'il est difficile pour les plus jeunes de comprendre les artistes classiques. Mais pourquoi ne dialoguerait-on pas ?" Le responsable de l'AEB, Jean-Pierre Dopagne, déplore quant à lui le fait que les programmes scolaires ne laissent pas toujours de place au patrimoine culturel francophone. « Ce qui m'effraie, c'est que toute une partie de la culture est mise de côté parce que des pédagogues ont dit un jour que ça n'intéressait pas les jeunes ».

Une place pour la modernité

Comme n'importe quelle entreprise, l'AEB et la MIPAH tiennent compte de l'ère du temps et sont très actifs sur la toile. « Refuser d'utiliser les outils technologiques actuels, c'est comme continuer d'écrire au silex » dixit Jean-Pierre Dopagne. Et l'ouverture aux jeunes fait partie des objectifs centraux des ASBL. « Tous les soirs à la gare du Luxembourg, je vois des jeunes qui font du rap. Un jour, j'ai envie de travailler avec eux ! »

Deux ASBL à découvrir

Les deux associations sont nées dans les années 50 et ont bénéficié du don de la maison Lemonnier. C'est dans cette maison que sont organisées la plupart de leurs manifestations : soirées des lettres pour l'AEB et des rencontres-débats autour de l'actualité poétique pour la MIPAH. Les podiums poétiques, eux, sont organisés partout en Belgique dans de multiples lieux partenaires, avec parfois un thème proposé aux participants. Citons quelques exemples en 2011 : le Podium poétique « Parfums et Saveurs » au Musée Royal de Mariemont, le Podium intergénérationnel « Fureur de Lire » au Café ixellois La Gougoutte à Pépé, ou encore le Podium engagé « Sous le bâillon, le poème » dans les Marolles en partenariat avec Amnesty International. A l'association des écrivains belges (AEB), il y a tous les mois des présentations de textes et de nouveaux romans. Dans le futur, des écrivains débutants auront la possibilité de lire des «work-in-progress » de leurs premiers romans. La saison prochaine du MIPAH promet un bon nombre de surprises ! Lucien Noullez l'assure :« Nous voulons faire une saison beaucoup plus équilibrée entre jeunes et moins jeunes. Elle commence en septembre et s'étale jusqu'au début des vacances d'été. » Que vous participiez à ces podiums poétiques et littéraires en simple spectateur ou pour réciter vos ½uvres, c'est une expérience à vivre et à partager. Marlène Izere (St.)
Show more
Avond Avond Uit zijn