Alechinsky de A à Y

Écrit par BrusselsLife Team - 12 juin 2007, 00:00 (Mis à jour: 13 déc. 2012, 07:59)
Alechinsky de A à Y
Evoquant le travail mené depuis plus de 60 ans, l'exposition constitue un parcours à la fois rétrospectif et labyrinthique parmi les thèmes d'élection de l'artiste auquel les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique rendent un hommage à l'occasion de ses quatre-vingts ans. Elle signale la méthode de développement d'images et d'idées par rebondissement, transformation, mutation. La diversité des techniques est montrée au travers de peintures à l'huile, à l'encre, à l'acrylique (parfois monumentales), dessins, affiches et lithographies jusqu'aux " infeuilletables " (livres en grès émaillés ou en porcelaine).

La chronologie en débutant en 1947 fait découvrir les peintures du jeune artiste. La participation active à CoBRA est évoquée par des gouaches et lithographies faites aux Ateliers du Marais (Bruxelles), de 1949 à 1951. Perfectionnant sa technique de graveur à Paris, Alechinsky annonce l'intérêt pour une sorte de graphologie " au-delà de l'écriture " qui le conduise au Japon (1955) et dont il ramène un film : Calligraphie japonaise. Viennent alors avec naturel les peintures de plus grand format (1958) et il passe de l'informel, un moment exploré, à une présence plus librement descriptive qui va du visage au monstre jusqu'au thème du pullulement, du fourmillement, enfin de l'ouverture. A partir de 1965 le papier marouflé sur toile devient le support éprouvé de toutes les peintures acrylique du peintre et il développe le sujet central entouré de " remarques marginales ". Mais le dessinateur à la recherche de beaux papier vierges tombe sur quantité de registres couverts d'écritures. Surgissent encres et aquarelles sur des supports de rêverie pour le " pinceau voyageur ". Dans les années quatre-vingts, le disque, le cercle, les cercles concentriques deviendront une obsession au cours des ballades dans les rues de grandes villes. Lors d'un séjour à Ténériffe, le volcan, plutôt la coulée de lave volcanique rejoint la figure emblématique du serpent. A travers cette figure et ses mutations, Alechinsky livre une conception de la forme liée au geste et rend compte d'une actualité qui place au centre de ses préoccupations la relation de l'homme au monde.

Avez-vous apprécié cet article?

Partagez-le

Chargement de l'article suivant ......

Newsletter

Chaque semaine, du nouveau contenu dans votre boîte mail

Newsletter

Découvrez plus de 12 000 adresses et événements

Profitez de toutes les sections de BrusselsLife.be et découvrez plus de 12 000 adresses et un grand choix d'événements, d'informations et de conseils et astuces de notre écriture.

Brusselslife.be
Avenue Louise, 500 -1050 Ixelles, Brussels,
02/538.51.49.
TVA 0472.281.221

Copyright 2022 © Brusselslife.be Tous droits réservés. Le contenu et les images utilisés sur ce site sont protégés par le droit d'auteur. la propriétaires respectifs.

www.brusselsLife.be/[email protected]