TOP

Tenacity in Belgium Arnaud de Meester réussit son épreuve de Tenacity à sa première tentative

Brusselslife Rédaction . Blog

22 Sep 2020, 11:09 Last Updated: 22 Sep 2020, 11:09

Après l’annulation de l’Enduroman durant laquelle il espérait prendre sa « remanche »

Arnaud de Meester réussit son épreuve de Tenacity à sa première tentative
Arnaud de Meester réussit son épreuve de Tenacity à sa première tentative

Après l’annulation de l’Enduroman durant laquelle il espérait prendre sa « remanche », Arnaud a rebondi en créant, comme un alpiniste ouvre une voie, une nouvelle épreuve avec son équipe composée de Guillaume Backvis, Didier Gallée, Philippe Cravillon, Pierre Chaudoir, Florence Legein et Marc Delpierre. Le tout en quinze jours. Un très bel exemple de résilience dans cette période anxiogène.

  • 144 km à pied de Villers-la-Ville à Robertville parcourus en 23 heures et 45 minutes
  • 33 km de nage dans le lac de Robertville effectués en 10 heures et 15 minutes
  • 300 km à vélo de Robertville à Knokke-le-Zoute déroulés en 18 heures et 15 minutes
  • 477 km dans un temps total de 61 heures et 30 minutes

« La partie Run est clairement plus difficile que dans l’Enduroman. La fin est terrible dans son dénivelé depuis Verviers pour remonter sur le plateau du Signal de Botrange. La nage également sans le sel et les courants sont nettement plus compliqués. Nous avons eu, mis à part deux grosses draches dans la partie vélo, beaucoup de chance avec la météo. Avec mon team, nous avons fait un travail incroyable dans la bonne humeur. On a pris énormément de plaisir même si ce ne fût pas une partie de plaisir. Maintenant la voie est ouverte. Un chrono qui ne demande qu’à être battu. Je vais créer mon épreuve et j’inviterai tous les ultras athlètes à venir défier Tenacity. Nous parcourons les 3 régions belges avec un

départ sublime dans les ruines de l’Abbaye de Villers-la-Ville. Le décor est très beau. Nous traversons Liège et Verviers à pied. Le lac de Robertville est magnifique et le retour vers la mer est très étonnant avec une arrivée sur la plage. Nous devons encore modifier quelques petits détails mais l’épreuve est très belle et n’est pas tributaire des conditions de la mer. Il n’y a pas la magie de la traversée de la Manche mais le parcours est sublime. J’ai même pris le temps d’en profiter » déclare Arnaud de Meester

Blog