Auguste Rodin, sculpteur bruxellois?

Chaque semaine nous publions les portraits de 5 Bruxellois, qui font ou ont fait l'actualité de notre belle capitale. Aujourd'hui Auguste Rodin.

Créé le 07/07/2017 - Dernière mise à jour le 18/12/2018

En commençant la lecture de cet article, vous vous grattez la tête.... Pourquoi, Auguste Rodin, né à Paris le 12 novembre 1840, et mort à Meudon, le 17 novembre 1917 serait-il bruxellois ? Et bien sachez que Rodin est bel et bien français, pourtant, durant les 6 années qu'il a passé à Bruxelles, entre 1871 et 1877, il a contribué à l'embellissement de note ville, Explications...  
 

Lorsqu’Auguste Rodin s’installe à Bruxelles, il est âgé de 31 ans. Il travaille d’abord avec le sculpteur Albert-Ernest Carrier-Belleuse sur la décoration de la Bourse de Bruxelles en sculptant notamment la frise décorative sur les thèmes de l’industrie, de l’agriculture, des arts et de la science.  A cette première association succède celle qui le liera à un autre sculpteur belge Antoine Joseph Van Rasbourgh en 1873, il réalisera avec lui des travaux de décoration à la nouvelle Bourse du Commerce, puis au Palais Royal, au Palais des Académies et au Conservatoire royal de musique de Bruxelles. C'est en Belgique, également qu'Auguste Rodin créa en 1877 sa première grande œuvre, "L'Age d'airain", représentation grandeur nature du jeune soldat Auguste Neyt.
 

Rodin passe à Bruxelles, les plus belles années  de sa vie

Pendant ces six années, Auguste Rodin a d’abord vécu dans une chambre du café-estaminet Au Pont Neuf avant de s’installer fin septembre 1871 à Ixelles. Plus tard, il écrivit dans ses mémoires avoir passé dans notre capitale "les plus belles années de sa vie". Il dit aimer se balader avec sa compagne Rose Beuret en forêt de Soignes et sillonner la Belgique, premier pays étranger qu’il à découvert.
 

Des liens durables avec notre pays. 

A son retour en France en 1877, Auguste Rodin maintient des relations suivies avec ses connaissances belges. En conséquence, on lui propose en 1899 d’exposer ses sculptures à la maison d’art La Toison d’Or, devenue depuis White Atrium. C’est ce même lieu, situé au coeur de Saint-Gilles que le musée Rodin de Paris à choisi pour installer l’exposition qui célébrera le 100e anniversaire de la mort d’Auguste Rodin. On peut y découvrir une sélection des travaux de l’artiste jusque ce vendredi 14 juillet, jour qui, coincidence ou non, marque la fête nationale française.