BrusselsLife avec Gilles Morin et Guillermo Guiz

Soirées
Écrit par Chauchau - 13 avr. 2015, 00:00 (Mis à jour: 14 avr. 2015, 15:01)
BrusselsLife avec Gilles Morin et Guillermo Guiz
En rencontrant Gilles Morin, on se dit d’emblée que le mec a le courage de faire ce qu’il dit et de dire ce qu’il fait. Ce jeune homme travaillait avec Franco Dragone en dirigeant la division audiovisuelle du génie de La Louvière.

Puis une nuit, tout se met en place suite à une discussion avec un producteur parisien qui lui dit : « Comment se fait-il que les Belges sont les gens les plus drôles du monde et que l’on en connaisse aussi peu ? ». Gilles Morin quitte Dragone et il met sur pied Kings of Comedy en lançant la carrière d’humoristes qui finissent tous par percer à Paris. Alex Vizorek, Walter, Kody, Freddy Tougaux, James Deano... Que des cadors.

Le petit Kermezzoo et le grand escogriffe

« Pour qu’un humoriste soit performant, il doit se frotter au public. C’est la seule école qui tienne la route » soutient Gilles. Il crée avec son partenaire le Kings of Comedy Club à quelques mètres du cimetière d’Ixelles. Cela permet à toute son équipe de roder leurs spectacles. En collaboration avec Vivacité, il crée Les Enfants de Chœur où son team a l’occasion de se faire une petite notoriété.

Dans la foulée, il met sur pied en 2013 et 2014, les versions belges de Juste pour rire qui cartonne à Montréal depuis 1983. « Cela marchait bien mais j’avais envie de faire encore autre chose » entonne Gilles Morin. Lors d’une discussion avec un australien qui a créé un festival hors norme qui rassemble plus de 800.000 spectateurs en 3 semaines, il se lance le défi Kermezzo.

« Le fait que mon grand-père était chef de fanfare à Woluwe m’a certainement poussé à organiser une espèce de grande fête foraine. Voilà comment est née l’idée. Plus envie de voir des salles remplies par des stars qui arrivent en conquérant, je préfère donner l’occasion à des jeunes de se frotter à des petites salles, c’est plus constructif » insiste-t-il.

Guillermo Guiz

Même son de cloche chez un des artistes qui se produira le lundi 27 avril sous le grand chapiteau, Guillermo Guiz est à la base un journaliste. On l’entend régulièrement avec ses chroniques sur la Première ou lors de l’émission « 69 minutes sans chichi ». A force de s’amuser dans son travail de journaliste, il passe le pas. Il créé son propre stand up qu’il rôde tous les mardis au Kings of Comedy Club. « C’est un art d’arriver à faire rire 7 personnes parfois dans une salle. C’est une épreuve que j’adore. J’y incarne un ket de Bruxelles que je suis » commente Guillermo Guiz.

« Les hasards de la vie m’ont amené à me produire un jour dans une salle à Montreux remplie par 600 personnes. Je me suis dit mais qu’est-ce que je fous ici. Cela s’est bien passé et depuis je nage dans le bonheur en mélangeant absurde, humour noir et désabusé. Comme un jeune de 33 ans finalement » enchaîne Guillermo.

Fusion artistes-producteur

La fusion entre le producteur Gilles Morin et ses artistes est totale. « Je veux juste que les artistes explosent. Je signe très peu de contrats. Je travaille au feeling. Pour réussir un artiste doit être autonome » déclare-t-il tout sourire. Même si le budget de Kermezzo est lourd avec plus d’un million d’euros, il est fier de voir que les premiers jours ont été succès avec un mélange de public de toutes les classes sociales et tous les âges. Pas de frein dans les langues, pendant 3 semaines du 11 avril au 2 mai, petits et grands y trouvent leur bonheur dans le parc du Cinquantenaire. A l’affiche, Marie Gillain, André Dussolier, Oldelaf, Luc Apers, Bert Kruismans, Pablo Andres, ….

« Surtout ne ratez pas Limbo. C’est son premier passage en Belgique. Un spectacle de cabaret exceptionnel. Même Madonna est allé le voir deux fois » entonne-t-il.

Et puis, on peut toujours se balader au milieu de l’espace pour manger un morceau, boire un pot, buller et vivre sa ville en toute décontraction.

Le jour où il mourra, Gilles Morin souhaite que l’on mette comme épitaphe sur sa tombe : « Au moins, j’aurais essayé ». Et d’ici là, il souhaite suivre le soleil et s’exporter dans le monde.

Avez-vous apprécié cet article?

Partagez-le

Chargement de l'article suivant ......

Newsletter

Chaque semaine, du nouveau contenu dans votre boîte mail

Newsletter

Découvrez plus de 12 000 adresses et événements

Profitez de toutes les sections de BrusselsLife.be et découvrez plus de 12 000 adresses et un grand choix d'événements, d'informations et de conseils et astuces de notre écriture.

Brusselslife.be
Avenue Louise, 500 -1050 Ixelles, Brussels,
02/538.51.49.
TVA 0472.281.221

Copyright 2022 © Brusselslife.be Tous droits réservés. Le contenu et les images utilisés sur ce site sont protégés par le droit d'auteur. la propriétaires respectifs.

www.brusselsLife.be/[email protected]