TOP

Bruxelles, avant-après

Bruxelles, avant-après

BrusselsLife vous fixe sept rendez-vous à travers les rues de la capitale pour suivre l'évolution et les transformations de la ville. Entre passé et avenir, Bruxelles se découvre avant et se devine après...

Apparitions, disparitions, évolutions, transformations...

Palais de Justice

Depuis les années 60, la pression automobile est restée la même devant le Palais de Justice tandis que les échafaudages ont fleuri sur le vaisseau de Poelaert et y sont désormais fermement accrochés. A moins que ce ne soit le contraire...

 

Sablon

A gauche, une calèche, un haut de forme et un ancien tram. A droite, des voitures aux chevaux cachés sous le capot et des piétons têtes nues et baskets aux pieds.  Au centre, fidèle au poste, la fontaine de Minerve sert de lien intemporel. Conformément aux volontés testamentaires de Thomas Bruce, comte d'Ailesbury, elle fut érigée en 1754 en gage de remerciement aux Bruxellois pour leurs hospitalité. Après s'être échappé de la Tour de Londres, il trouva en effet refuge (et l'amour) dans nos contrées.

 

Place de Brouckère

Le 22 août 1897, le tout Bruxelles est réuni pour l'inauguration de la place de Brouckère. La fontaine à la gloire de l'ancien bourgmestre Anspach en est déjà la principale attraction. Au fil des années, elle sera flanquée de nombreuses enseignes lumineuses et du pavillon d'accueil de l'Expo 58. En 1973, les travaux du métro et de la station sous la place conduisent au démantèlement de la fontaine qui est mise à sec et stockée de longues années. Il faudra attendre 8 années pour la voir refaire surface. La fontaine coule aujourd'hui des jours heureux dans le bassin du Quai aux Briques. Dans l'aventure, elle a néanmoins perdu son étage inférieur.

 

Rue de Namur

Lien entre la place Royale et la Porte de Namur, la rue de Namur n'a pas beaucoup évolué. Les diligences ont cédé la place aux voitures et le pavé martelé par les chevaux a été recouvert d'une couche de macadam. Le portique assurant une harmonie architecturale avec la place est resté fidèle au poste.

 

Maison du Peuple

Crime par excellence de la bruxellisation, la démolition de la maison du peuple de Victor Horta restera à tout jamais gravée comme un jour noir dans l'histoire de l'architecture. Construit en 1896 et 1898, le bâtiment fut inauguré en grande pompe l'année suivante par Jean Jaurès. En 1965, elle est détruite pour faire place à une tour de bureau de 26 étages. Quelques éléments furent conservés avant de disparaître lors de différents épisodes dignes des meilleurs feuilletons. Quelques vitraux et éléments de ferronnerie ornent la station Horta à Saint Gilles et le Grand Café Horta à Anvers. 

 

Place du Luxembourg

Depuis le début du siècle dernier, le paysage de la place du Luxembourg a bien évolué. La gare a été enterrée et les institutions européennes ont poussé sur les anciennes voies de chemin de fer. L'ancien bâtiment des voyageurs, désormais classé, a été transformé en bureau d'information du Parlement Européen. A Bruxelles, comme ailleurs, l'adage de Lavoisier est une nouvelle fois d'actualité: rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

 

Bourse

Nous sommes en 1905, les Bruxellois endimanchés se pressent devant la Bourse. Les calèches et autres véhicules tractés par des chevaux y attendent leurs passagers. Depuis 1873, l'ombre de ce vaisseau de pierre plane sur les nouveaux boulevards du centre tracés grâce au voûtement de la Senne

 

Rendez-vous dans quelques mois pour la prochaine série du même genre. On y retrouvera sans doute le Mont des Arts et ses cascades, la Gare du Nord avant qu'elle ne soit reculée, les bassins du port de Bruxelles avant qu'ils ne soient rebouchés, les prémices de la jonction Nord-Midi...

 

Création des visuels : Charlène Simon

Show more
Agences immobilières Agences immobilières