Happy Ears, Bruxelles veille à nos oreilles !

Une campagne de sensibilisation pour sensibiliser la population et les professionnels concernés par le son amplifié.

Créé le 06/02/2018 - Dernière mise à jour le 07/02/2018

Cette campagne de communication ainsi que la nouvelle législation, mise en place à l'initiative de la Ministre de l'Environnement Céline Fremault, entre en vigueur à partir du 21 février 2018. Dorénavant, le niveau maximum de son amplifié sans conditions s'élève à 85 dB(A). Deux exceptions permettent des volumes de 95 dB et de 100 dB

Dans des salles ou à l'extérieur, de nombreux événements à Bruxelles recquiert du son amplifié. Passé un certain niveau, l'amplification du son peut causer un réel problème de santé publique. C'est pourquoi, le niveau sonore moyen doit rester inférieur à 100 dB(A), seuil au-delà duquel les risques de perte d'audition sont réels. 

De l'infomation et un affichage du niveau sonore en temps réel rendra le public plus conscient et responsable de son exposition au bruit.

Plus le niveau est élevé, plus les conditions pour protéger le public sont strictes. Si le niveau le plus élevé de 100 dB est atteint, des protections auditives (bouchons d'oreille) devront être prévues ainsi que des zones de repos auditifs ne dépassant pas 85 dB. Des enregistrements obligatoires du volume diffusé pour les catégories les plus élevées devront être conservés pour les établissements afin de pouvoir gérer des litiges éventuels. De plus, les établissements diffusant de la musique après minuit devront obtenir une autorisation de la part de leur commune. 

Les établissements où l'on diffuse de la musique à des niveaux supérieurs à 85 dB(A) devront l'afficher à l'aide des pictogrammes Happy Ears sur les affiches ou les tickets des événements afin d'informer le public. 

C.H.