KAMI revoit les bases du zéro déchet, simple

Moins de plastique et plus de poissons avec KAMI BASICS.

Créé le 14/12/2018 - Dernière mise à jour le 14/05/2019

Zéro déchet. Deux mots qui résument le rêve de certaines personnes qui aspirent à un idéal de société de consommation simple et sans conséquences néfastes pour notre environnement. Un concept qui est plus que cela pour d’autres personnes, qui est un objectif, un projet. Associations, entreprises et institutions commencent à s’en saisir et à l’appliquer avec brio. KAMI BASICS est de ceux-là, une jeune start-up belge qui encourage à ce mode de vie et propose des solutions concrètes. Entre autres via des produits de qualité, d’une durée infinie ou compostable dans votre petit jardin…

Chaque seconde, une centaine de déchets se déverse dans les océans. On atteindrait près de 3,15 milliards de déchets par an qui circuleraient dans les marées de notre planète bleue. Majoritairement composés de plastique, ces déchets sont la plupart du temps à usage unique, produits et jetés à souhait. KAMI BASICS s’essaye à proposer de nouvelles alternatives dans ces petits objets du quotidien que sont ces fameux déchets : bouteilles, brosse à dent, coton-tiges, pailles, sacs et sachets, etc. Avec des objets en bambou, en métal ou en bois, KAMI de changer nos habitudes.

Inspiré du nom d’un petit village japonais aspirant à être une entité zéro déchet, KAMI BASICS est en pleine expansion, se répandant dans les différents marchés et salons de l’économie circulaire et de transition, visant à un mode de vie durable. Ses livraisons s’effectuent gratuitement à Bruxelles et en skate-board s’il-vous-plaît ! Avec des cartons réutilisés pour ses emballages, la boîte belge fait son possible pour durer.

Rencontre avec Jean Piessevaux, le fondateur de KAMI, un jeune bien dans ses baskets et à fond dans son projet.
Jeune diplômé, pourquoi se lancer comme entrepreneur ? Et pourquoi dans le durable ? Vos convictions sont-elles un moteur au niveau de vos projets ou c’était une question de timing adéquat ?

Vers la fin de mes études de gestion, j'ai commencé à sérieusement me poser la question de ce que j'allais faire de ma vie. J'ai toujours été sensible à la question du rôle de l'homme par rapport à la planète. À travers un cours à option d'entrepreneuriat, j'ai découvert que si je voulais avoir un impact sur celle-ci, l'entrepreneuriat était la seule voie possible.

Après avoir terminé mes études, j'ai suivi 3 formations et puis j'ai travaillé 4 mois dans le domaine des télécoms. Durant cette brève expérience professionnelle, je me suis rendu compte qu'il fallait que je me lance au plus vite. Et comme a dit Martin Luther King
« the time is always right to do what is right » !

Pourquoi dans le zéro déchet ? Est-ce un des facteurs les plus importants contre lesquels lutter dans tout ce qui touche au climat et à l’environnement ?

Après mes études, je me suis d'abord fort intéressé à des solutions d'agriculture urbaine et durable (qui représente un des défis majeurs de la transition écologique. Comment allons-nous nourrir bientôt 10 milliards de personnes dont les 2/3 vivent dans une ville et n'ont aucune idée comment faire pousser une salade).

Toutefois, ne venant pas de ce monde, je ne trouvais pas une solution concrète et simple pour cette problématique. Il y a deux ans j'ai assisté à une conférence de « La famille zéro déchet », j’étais sidéré par la quantité de déchets qu'on consommait directement et indirectement (déchets pour produire tous les biens de consommation). D'autre part, j'ai été impressionné par le changement que la famille avait réalisé en à peine un an. Je pense que c'est à ce moment-là que l'idée à commencer à germer dans ma tête.


Pourquoi KAMI, pourquoi s’inspirer de ce village japonais ? N’y avait-il pas d’initiatives en Europe ou en Amérique ?

Le nom Kami vient d'un petit village japonais Kamikatsu de moins de 1500 habitants qui a décidé en 2003 de devenir un village entièrement zéro déchet. Ils sont très créatifs et très avancés en matière d’"économie circulaire" et d’"upcycling". Ils ont par exemple construit un bar composé à 100% de matériaux recyclés où ils servent une bière IPA. Un bel exemple pour notre pays de brasseurs ! En 2020, ils atteindront leur objectif et deviendront le premier village "zéro déchet" de la terre.

Vu leur petite taille, qui est minuscule à l'échelle de la planète et l'enjeu climatique, je trouvais leur histoire particulièrement inspirante. Elle me rappelait la légende du petit colibri qui tente d'éteindre un feu de forêt en montrant l'exemple et faisant « sa part ». À côté de ça, j'aimais bien le nom japonais qui évoque un style de vie plus minimaliste et épuré.

Sentez-vous une certaine conscientisation du public en général par rapport à ces thématiques (zéro déchet, etc.) ? Comment réussir à gagner le grand public à votre cause ?

Il y a deux ans, les gens n'étaient pas encore familiers avec le terme « zéro déchet » et l'impact que pouvaient avoir certaines habitudes. Aujourd'hui c'est différent. Ces derniers mois, on ressent vraiment un grand changement des mentalités et les gens sont « prêts » pour faire le pas. Après le succès du salon zéro déchet au mois de novembre, c'était un peu un soulagement. J'ai eu la confirmation que j'étais sur la bonne voie.


Quels sont vos peurs et vos espoirs concernant l’avenir de nos sociétés ?

Je suis très optimiste et je ne juge personne. Je pense que tôt ou tard, tout le monde commencera à changer ses habitudes de consommation. Si chacun fait « sa part » comme le petit colibri, je suis certain que nous pourrons éteindre le feu de forêt. Jamais auparavant, l'humanité n'a été confrontée à un défi à l'échelle de la planète. Je pense que c'est une belle opportunité pour se serrer les coudes et se rendre compte que l'union fait la force.

Infos pratiques :

Site internet de l’e-shop et page Facebook.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Monday again.... ☕ 🔁 Today, we present you the @waycapcoffee Capsules as our #productoftheweek! With these refillable and reusable pods you can save up to 85% compared to the usual single-use, disposable pods. This means that you can basically drink as many cups as you’d like! 😃 ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ▶️ compatible with (almost) all NESPRESSO® machines ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ▶️ 4 different filters to match every grind ▶️ kit contains: 1 pod, 1 tamper and 1 dispenser ⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀ 🇧🇪 Comme tous les lundis, nous vous présentons notre #produitdelasemaine: les WayCap capsules Comparés à des capsules normales en plastique et à usage unique, les WayCap sont réutilisables à l’infini! Vous pourrez donc boire autant de cafés que vous voulez tout en épargnant 85% de votre budget café. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ▶️ compatible avec (presque) toutes les machines NESPRESSO® ▶️ 4 filtres différents pour chaque type de café moulu ▶️ kit contiens: 1 capsule, 1 dameur et 1 dispenseur ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Go #zerowaste with KAMi💚 #lessplasticmorefish

Une publication partagée par ZERO WASTE STORE (@kami.basics) le

 

 


Crédits photos et sources : KAMI BASICS.