TOP

RUDY AERNOUDT L’homme qui résout déjà la prochaine crise

Chauchau . Autres

08 Jul 2020, 13:07 Last Updated: 10 Jul 2020, 08:07

L’homme qui résout déjà la prochaine crise
L’homme qui résout déjà la prochaine crise

Rudy Aernoudt, né à Torhout, est un professeur, écrivain, homme politiqueéconomiste et philosophe belge.

Il est directeur du cabinet du Président du Comité économique et social européen. Il donne des cours de "Corporate Finance" aux universités de Gand et de Nancy. Il s'est opposé ouvertement aux tensions séparatistes en Belgique et il a lutté contre la corruption tant en Flandre qu'en Wallonie. Il est également le seul à avoir été directeur de cabinet au niveau européen, belge, wallon et flamand. Il a reçu plusieurs prix dont le prix pour la démocratie Aron-Condorcet.

Il est chef économiste du Conseil Européen. Il est actif dans sa tour d’y voir tout et de son helicopter view de voir ce qui va se passer à l’horizon 2030. Le Covid 19 est un accélérateur formidable. Il dit qu’il faut apprendre d’une crise pour mieux appréhender l’inévitable suivant tsunami financier. C’est un privilège qu’il puisse nous éclairer sur l’avenir de nos jeunes en matière de formations.

A la fois drôle et pertinent

Après avoir fait une brève tentative dans la politique, il est revenu à ses premiers amours : les finances. On lui doit beaucoup d’écrits dont rien que 3 livres en 2020. Ce stakhanoviste a une vision claire de ce que sera le marché de l’emploi du futur. Celui de 2030. En voici ses 3 clefs principales.

Règle n° 1. Passer de Job Taker à Job Maker

L’avenir, c’est de créer son emploi et ne plus attendre de remplir une case. Créer votre job pour vos compétences de manière à développer votre propre autonomie. Ne plus subir mais agir.

Règle n° 2. Cultiver son engagement

Un étudiant voyage à l’étranger via Erasmus. Le monde lui appartient. Il n’est plus accroché à son pays et sa région. La langue n’est plus un dogme mais un moyen de communiquer avec les autres de manière pratique et constructive. Les entreprises devront donner du sens. Les jeunes ne voudront plus travailler pour uniquement faire du profit mais dans une société engagé dans le bien être collectif et individuel de ses partenaires.

Règle n° 3. Etre un canif suisse digital.

Etre accessible partout et tout le temps. Fini le temps du bureau. On travaille là où l’on a envie. Télétravail. Fini le bureau au 3ème étage, espace C, place 28. Hyperconnectivité. Un changement radical du règlement de travail.

Bref, le rencontrer, c’est un vrai bain de jouvence qui fait du bien…

Autres