TOP

"BRUXELLES, MA VILLE..." La légende de l’Union qui sourit

Rédaction BrusselsLife.be. Sports

30 Aug 2021, 00:08 Last Updated: 30 Aug 2021, 14:08

De retour en 1ère division après 48 ans d'absence, l'Union Saint-Gilloise compte bien y rester! Un club de légende que Brusselslife vous présente avec le sourire.

La légende de l’Union qui sourit
La légende de l’Union qui sourit

L'Union a redoré son blason et ce n'est pas fini! Après la magnifique victoire que nous ont offert les Saint-Gillois samedi contre le Standard, nous en voulons plus! Il faut toutefois noter que cette équipe revient de loin. Mais maintenant qu'ils sont installés en D1 belge, ils comptent bien y rester!

Brusselslife vous propose un petit tour d'horizon de l'histoire du troisième club le plus titré de Belgique derrière Anderlecht et Bruges.



Avant la Grande Guerre

Fondée en 1897, l’Union Saint-Gilloise a d’abord évolué sur la pelouse qu’occupe aujourd’hui l’hôtel communal de la Place Van Meenen, avant de devoir s’expatrier successivement à Bruxelles, puis à Uccle et enfin à Forest. En évinçant le Racing voisin, l’Union s’est imposée comme le plus grand club de la Capitale et du football belge avec la bagatelle de sept titres de champion conquis entre 1904 et 1913.

L’« Union 60 » après les JO d’Anvers

Lors des JO d’Anvers en 1920, le club fournira l’ossature de l’équipe nationale qui décrochera la médaille d’or, laquelle reste aujourd’hui encore son seul sacre mondial. C’est toutefois dans les années 30 que l’Union écrit la plus belle page de son histoire avec, entre 1933 et 1935, trois nouveaux titres conquis grâce à une formidable série de 60 matchs consécutifs sans défaite. Un record toujours reconnu à l’échelon mondial, par onze joueurs nés pour la plupart à Saint-Gilles ! L’« Union 60 » également glorifiée par la fameuse pièce de théâtre « Bossemans et Coppenolle » toujours régulièrement jouée par de nouvelles générations d’artistes.

Grâce à un milliardaire anglais

Après un retour aux avant-postes dans les années 50 et les premiers exploits d’une équipe belge en Coupe d’Europe, l’Union a dû quitter la D1 en 1973, et ce fut une longue traversée du désert jusqu’à la montée en D1B... puis en cette année D1 après 48ans d'attente! La grande ambiance est de retour grâce aux investissements consentis par le milliardaire anglais Tony Bloom, le « big boss » de Brighton, club de Premier League. A l’image de leurs aînés, les jeunes supporters des « Jaune et Bleu » entonnent fièrement à chaque match la chanson du club affirmant que "C’est l’Union qui sourit..."


D.H.


Crédits photos : Royale Union Saint-Gilloise.

 

Sports d'équipes Football Union Saint-Gilloise Sports Spectacles