TOP

CHAPEAU BAS ! La RTBF refait son « Bossemans et Coppenolle »

Brusselslife Rédaction . Théâtre

06 Jul 2020, 09:07 Last Updated: 06 Jul 2020, 13:07

Photo by Kilyan Sockalingum on Unsplash

Alley l’Union et le Daring ! Le fleuron du théâtre bruxellois joué par Guy Lemaire et les animateurs de la chaîne publique ce soir sur la Une.

Après « L’étrange voyage du fakir », film partiellement tourné à Bruxelles et notamment dans le hall du grand hôtel Métropole, la Une rediffuse ce soi à 22h05 « Bossemans et Coppenolle », célèbre pièce de théâtre bruxellois, dans la version jouée par ses animateurs avec en tête Guy Lemaire, son « Monsieur tourisme ».

L’Union et le Daring

Jusqu’à la veille de le deuxième Guerre mondiale, le football bruxellois dominait la scène belge grâce à ses deux clubs emblématiques : l’Union Saint-Gilloise et le Daring de Molenbeek dont la rivalité toucha son paroxysme avec les trois titres consécutifs de l’« Union 60 » en référence à la série des matches sans défaite entre 1933 et 1935, et les deux du club adverse qui s’en suivirent, après le fameux duel du 10 février 1935 qui fit entrer le chiffre dans la légende.

Une rivalité indescriptible

Les « derbies » entre l’Union et le Daring animaient le « tout Bruxelles » où on ne parlait plus que de ça. Un tel folklore devait inspirer deux auteurs, Paul Van Stalle et Joris Hanswyck qui écrirvent un savoureux « mix » du « Roméo et Juliette » de Shakespeare, où sous manipulées par de truculentes représentantes du « beau sexe » muées en fanatiques supporters, deux vieux « potes » se trouvent impliqués dans une histoire rocambolesque autour de leurs enfants respectifs sur le point de se marier ! Le gros problème étant que le fils Bossemans est devenu « goalkeeper » de l’Union et que ça ne plaît pas du tout à Madame Coppenolle prête à tout pour l’empêcher de jouer…

Les grandes « stars » de notre « petit écran »

Maintes fois adaptée avec succès depuis sa « première » en 1938, « Bossemans et Coppeenolle » a fait l’objet d’une très savoureuse reprise par les animateurs de la RTBF dans cette version mise en scène par David Michels et captée sur la scène du théâtre royal des Galeries, avec  Hubert Mestrez et Guy Lemaire dans les deux rôles titulaires, Véronique Barbier (présentatrice du JT de 13h) en Léontine Coppenolle, Caroline Veyt en Madame Violette, Jérôme de Warzée (« Le grand Cactus ») en Madame Chapeau (dont la statue trône à l’angle de la Rue du Midi et de la Rue des Moineaux), et pour « couronner le tout », Joëlle Sooriels en barmaid « qui ne risque pas de marcher dans ses jupes » selon l’une des nombreuses répliques devenues culte de la pièce en « brusseleir ».

La réalité re-rejoint la fiction

Le hasard fait que cette rediffusion de « Bossemans et Coppenolle » coïncide avec le retour des deux clubs à l’affiche du prochain championnat de D1B où l’Union rejoue les premiers rôles depuis deux ans déjà alors que le RWDM rebâti sur les cendres partielles du Daring de Molenbeek refait surface… Vive le « foutbal » bruxellois désormais moins à l’ombre du Sporting anderlechtois…

Théâtre Théâtre Théâtres