TOP

USG Le grand retour de l’Union Saint-Gilloise

Brusselslife Rédaction . Centres & clubs sportifs

29 Jun 2020, 14:06 Last Updated: 01 Jul 2020, 09:07

Le paysage du football bruxellois évolue avec les ambitions de l’Union Saint-Gilloise, candidat affirmé au retour au sein de l’élite, quittée en 1973.

Le grand retour de l’Union Saint-Gilloise
Le grand retour de l’Union Saint-Gilloise

On dit des grands clubs qu’ils ne meurent jamais ! Et c’est le cas du mythique club du Parc Duden, le plus grand du pays du moins avant la dernière guerre. Pour rappel, l’Union a été fondée en 1897 et supplanta le Racing de Bruxelles dès 1904, remportant sept titres avant la Grande Guerre, et quatre autres avant la Deuxième, dont la période 1933-1935 marquée par la fameuse série toujours inégalée des 60 matches sans défaite, record toujours considéré au niveau mondial selon certains critères.

Première demi-finale européenne

On pourrait aussi ajouter que dans les années 50, le club a plus d’une fois manqué de peu un nouveau sacre, et fut aussi le premier belge à se hisser en demi-finale finale d’une Coupe d’Europe à la fin de cette décennie. Plusieurs fois dégradé à l’échelon inférieur, le matricule 10 revint une dernière fois en D1 jusqu’en 1973. S’en est suivie une longue traversée du désert jusqu’en promotion (sorte de D4) avec quelques sursauts qui, à chaque fois, ont ravivé l’espoir de ses sympathisants les plus divers. Car l’Union a réussi à garder une aura bruxelloise et même nationale, avec la fameuse pièce « Bossemans et Copenolle », fleuron de notre scène théâtrale…

Stade rénové, ambitions retrouvées

Coïncidant avec la rénovation de cet écrin de verdure et d’Art Déco qu’est le Stade Joseph Marien, l’arrivée du milliardaire anglais Tony Bloom, patron du club de Brighton en Premier League à l’été 2018 a permis au bon vieux club de la Capitale de retrouver ses ambitions. Il y a d’abord eu la demi-finale de Coupe de Belgique après élimination tonitruante du Sporting Anderlecht au Parc Astrid (0-3) puis celle du futur champion Genk aux penalties (2-2 après 120 minutes) à défaut de finale en championnat. La saison dernière, l’équipe a également échoué de peu  dans le combat pour la montée en D1A, avec à sa tête deux entraîneurs qui découvraient le football belge.

Felice Mazzu, l’homme de la situation

Avec l’arrivée de Felice Mazzu c’est tout le contraire, car s’il y en a bien un qui arrive en connaissance de cause, c’est l’ex-coach du White Star, du Sporting Charleroi et.de Genk ! Reste à franchir le grand pas sur le terrain, ce qui ne sera pas aussi facile que ça, car la D1B est un drôle de championnat à double tour où on se tient souvent dans un mouchoir de poche. Pour la saison à venir, le club a entamé une campagne d’abonnements particulièrement intéressante, à découvrir sur le site : http://www.rusg.brussels/article/abonnements-2020-21

 

Football Clubs de sport Centres & clubs sportifs