Les auditoires de l’ULB Erasme se féminisent… enfin !

Cinq auditoires du campus anderlechtois de l’Université libre de Bruxelles ont été « rebaptisées » à l’effigie de célébrités féminines.

Créé le 09/07/2018 - Dernière mise à jour le 09/07/2018

Non peut-être ? Woué sans doute !

L’initiative en revient au collectif… pardon à la collective « Noms Peut-Etre ! » qui s’est en quelques sorte transformé en un « Woué sans doute » à prendre au sens affirmatif pur. Ces cinq auditoires ne sont paraît-il qu’un début si l’on en croit ces militantes ayant déploré le manque d’équilibre total dans l’attribution des noms de salles. On en est désormais à un 90% mettant en avant des hommes contre 10% de femmes « mais ce n’est qu’un début » avance la collective.
 

Hommage à Isala Van Diest, première « doctoresse » de Belgique

La « star » de ce début de rééquilibrage est celle qui rebaptise le grand auditoire du bâtiment J. Isala Van Diest (1842-1916) fut non seulement la première femme médecin de Belgique, mais aussi la première femme universitaire du royaume! Fille d’un chirurgien et d’une mère progressistes, elle put accomplir ses études en Suisse après le refus par l’Université catholique de Louvain de l’admettre en dépit d’excellentes références acquises en Angleterre. Un comble pour une… Louvaniste de naissance.

 

Autres célébrités dont la Schaerbeekoise Marie Popelin

Son effigie figurait déjà sur une pièce commémorative de 2 € émise à 5 millions d’exemplaires en 2011, partagée avec la Schaerbeekoise Marie Popelin (1846-1913) qui fut la première femme docteur en droit, grande figure du féminisme en Belgique, qui marraine une salle de la section pharmacie. La célèbre virologue liégeoise Lise Thiry (toujours en vie à 97 ans), Madeleine De Genst et Elisabeth Wollast complètent le quintette dans les sections médecine, sciences de la motricité et école de santé publique.