TOP

Les Belges d’Amaluna

Olivia Regout.

10 Sep 2015, 10:09 Last Updated: 10 Sep 2015, 10:09

A la veille de la première bruxellois d’Amaluna, BrusselsLife.be s’est glissé sous le grand chapiteau pour rencontrer les artistes belges de la troupe. Et cocorico, l’un d’eux a même été formé à Bruxelles.

Parmi les 16 drapeaux hissés sur le chapiteau du Cirque du Soleil dressé sur le plateau du Heysel, la bannière noire-jaune-rouge flotte à la maison! Un honneur que l’on doit à Danny Vrijsen et Quinten Mangelschots.

Après une formation à l’Ecole Supérieurs des Arts du Cirque de Bruxelles, Danny Vrijsen parcourt le vieux continent avec un numéro de bascule. Quand le trio se sépare, Danny rejoint un temps une compagnie de Barcelone. Mais l’acrobate ne peut résister aux sirènes du Cirque du Soleil.

En 2015, il rejoint la troupe d’Amaluna. En commençant le cirque à Neerpelt, il était loin d’imaginer qu’il soufflerait ses 26 bougies sous la grande chapiteau blanc de la troupe québecquoise.

Le parcours de Quinten Mangelschots est sensiblement différent. Issu du milieu de la gymnastique et plus particulièrement spécialiste du trampoline, il est passé par la case audition avant de rejoindre le quartier général du Cirque du Soleil à Montréal. Après quinze semaines d’entraînement, le spécialiste du trampo’ est passé maître dans l’art du teeterboard. Une évolution qu’il nous raconte en vidéo...

Après une première apparition dans la première partie, les deux Belges ouvrent le deuxième volet du spectacle. Avec quatre autres acrobates, ils assurent le numéro de planche sautoir. Emprisonnés dans leur enclos, les six garçons se propulsent et virevoltent dans les airs dans une tentative enjouée d’évasion. Ils exécutent des prouesses en apparence impossibles, en atterrissant en équilibre sur leurs mains, sur les paumes renversées de leurs partenaires, ou encore en bondissant sur une petite plate-forme située à mi-chemin entre les deux extrémités de la planche sautoir. Avec leurs quatre comparses, ils forment un groupe soudé où chacun est motivé et pousse les autres à se dépasser. Un terreau fertile pour les derniers venus.

Tous les deux sont très contents d’être à Bruxelles et se réjouissent que leurs amis puissent enfin les voir sur la scène du Cirque du Soleil! Quinten jubile: “Certains doivent attendre des années avant de jouer chez eux. Moi, j’ai seulement du patienter dix petits mois”.

Danny et Quinten doivent déjà nous quitter, la représentation du soir approche. Entre l’échauffement de rigueur et les cinquante minutes pour se maquiller, le temps est compté...

Sorties culturelles Théâtres