TOP

NOS VOISINS FRANÇAIS Les français deviennent belgicains

Chauchau . Autres

08 Jul 2020, 11:07 Last Updated: 14 Jul 2020, 09:07

Nos voisins français résidant en Belgique composent à raison de 1 % de la population belge. Si on reporte cela à la population francophone, cela équivaut à 3 % de la population parlant la langue de Molière.

©cyril mazarin

Nos voisins français résidant en Belgique composent à raison de 1 % de la population belge. Si on reporte cela à la population francophone, cela équivaut à 3 % de la population parlant la langue de Jean-Baptiste Poquelin communément appelé Molière.

Comme dans le film des Chtis où l’on pleure deux fois. Quand on arrive et quand on s’en va. Les français émigrés sont très nombreux à Bruxelles. Une fois qu’ils y sont. Ils y restent. Leurs communes préférées sont dans l’ordre des présence Ixelles, Uccle, Saint Gilles, Etterbeek, WSP, WSL, Bruxelles-Ville, Linkebeek, Rhode-St-Genèse, Waterloo et Lasne.

Français, où êtes-vous ?

Pour l'IBSA, les plus fortes concentrations de la population française se situent au niveau de la Grand-Place, en passant par le haut du Pentagone, l'Avenue Louise et la Chaussée de Waterloo. Leur présence s'explique notamment par la présence des hautes écoles et universités renommées qui dispensent de cours en français, des hôpitaux universitaires francophones, la présence de certaines institutions européennes et internationales ou encore des maisons et appartements très prisées par la clientèle étrangères.

Sans Difficultés Financière. De vrais SDF

Beaucoup de français sont venus se réfugier en Belgique pour échapper à l’ISF (Impôt sur la Fortune) crée par le gouvernement de gauche dans les années 80. Ils y ont trouvé une très belle qualité de vie avec des dépenses financières. Le prix du m2 à Bruxelles (+/- 3.300 €) est quasiment trois fois moins élevé qu’à Paris (11.000 €). De nombreuses personnalités ont élu domicile comme Dany Boon, Bernard Arnaut, les familles Muliez (groupe Auchan), … Il faut bien avouer que la transhumance de Bruxelles à Paris est devenu un jeu d’enfant grâce au Thalys.

Où avoir l’opportunité de les rencontrer ?

Bien entendu dans les clubs de sports comme le David Lloyd, l’Aspria, le Golf de 7 Fontaines où ils pullulent. Dans les restaurants, c’est un peu partout à Uccle pour les plus sages. La place Brugmann est même appelée le petit Montmartre. Dans les bars branchés de St Gilles (parvis) et Ixelles (Flagey, Chatelain, …). pour les plus fêtards. Dans les cercles d’affaires, c’est le Cercle Ste Anne où ils sont les plus représentés.

Beaucoup d’étudiants

En médecine, dentaire, vétérinaire, orthophonie, beaux-arts, psychologie… Les étudiants français sont de plus en plus nombreux à investir les grandes écoles et les universités belges. Selon les derniers chiffres de l’Unesco, entre 2010 et 2015, leur nombre a bondi de 228 % dans les établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les artistes envahissent notre capitale

La concurrence est rude outre Quiévrain. Le Tax Shelter fait que de nombreux tournages ont lieu à Bruxelles. Une moyenne de 3 tournages par jour dans notre capitale. Meilleure qualité de vie. Moins de concurrence et une plus grande liberté. Et puis, quand on goûte à Bruxelles. Cela devient Bruxelles ma plus belle…

Le 14 juillet se fête un peu partout

A Liège dans l’esprit principautaire, on fête le 14 juillet et non le 21 juillet. Traînez du côté de l’ambassade française pour aller boire des canons en draguant Hélène Farnaud - Defromont. C’est l’ambassadrice actuelle. Son bureau fait face au parc Royal. Des ors de notre royauté à ceux de la république, vous êtes à un jet d’houblon.

Et au niveau culinaire, une des rares choses que nous n’avons pas en Belgique, ce sont les huitres. Faisons honneur aux coquillages français chez quelques écaillers de qualité : Café Maris, Brasseries Georges, Toucan sur Mer, …

Allons enfants de la mariiiiiiiiine…

Autres