TOP

Les moules arrivent... dans vos assiettes

Chauchau .

27 Jun 2016, 11:06 Last Updated: 27 Jun 2016, 15:06

C'est toujours un bon moment de découvrir les moules à la carte de nos restaurants. Nous avons interrogé un spécialiste et demandé à quelques personnalités où elles préféraient les savourer.

Les moules arrivent... dans vos assiettes
Les moules arrivent... dans vos assiettes

C'est quand la période des moules ?

En questionnant Pascal Claes du Banc des Saveurs, on découvre que la moule est dictée par le pouvoir de l'argent. "Avant, c'était les mois avec un 'R',. Maintenant sous la pression de leur banque et ce depuis une dizaine d'années, les 4 principaux fournisseurs, ils sortent les moules un peu plus tôt. Pour déterminer une bonne saison de moules, c'est selon la qualité et la température de l'eau. Les jumbos sont annoncées avec un taux de chair de 35 %. Ce qui le taux traditionnel de septembre. Mais cela reste un annonce. Donc prudence. Le plus important reste la qualité de l'emballage d'une part et le nombre de moules au mètre carré qui peut passer de 50 kgs à 350 kgs" déclare Pascal Claes.  Quand on lui demande où il aime les manger. Il répond : "A la maison, c'est assez facile à préparer et c'est un bon repas de famille".

Où préferent-t-ils manger une bonne moule-frites ?

Le tout grand gagnant, c'est la Friterie Chez René (Place de la Résistance, 14 à 1070 Anderlecht). Ce fût la réponse spontanée de Laurent Delmarcelle, éditeur du blog Eating.be, de Sandrine Mossiat, journaliste culinaire et  de Thibaut Roland que l'on retrouve tous les jours sur RTL Tvi dans "De quoi je me mêle" ou encore Eric Boschman, oenologue que le monde entier nous envie et qui est omniprésent dans la presse dés que l'on parle de victuailles.

Chez Léon arrive en seconde position avec les votes de Charly Dupont, comédien belge qui cartonne sur les écrans et sur les planches. Du côté de chez The Fork (groupe Tripadvisor) et de Quentin Walravens, ce sont les Armes de Bruxelles qui sortent spontanément. David Ghysels de Dinner in the Sky, pour lui, c'est 't Krieske à Alsemberg. Frédéric Cauderler, ex-journaliste devenu le porte-parole et l'ombre de Charles Michel, c'est la Bonne Humeur sur la Chaussée de Louvain. Pour Béa Ercolini, rédactrice en chef du mensuel Elle, c'est le Pré Salé. Rue des Flandres. Durant notre mini-enquête, nous avons même trouvé Michel de Launoit, créateur du musée Mima. Il reconnait n'en avoir jamais mangé. Et Brigitte Weberman que l'on entend régulièrement sur Judaica. Même crédo. Pas d'avis car elle n'en mange pas.

 

 

 

Restaurants Restaurants Cuisines