TOP

CINÉMA Louis de Funès, champion des « redif COVID »

Marina Nys. Cinéma

19 Oct 2020, 18:10 Last Updated: 19 Oct 2020, 18:10

Disparu en 1983, l’immortel chef Cruchot reste plus vivant que jamais, vu le nombre de rediffusions de ses films durant le premier confinement.

Louis de Funès, champion des « redif COVID »
Louis de Funès, champion des « redif COVID »

Ce n’est pas pour rien que Louis de Funès reste aujourd’hui encore – et de loin ! – l’acteur préféré des Français, devant les Ventura, Gabin, Delon, Belmondo, Fernandel, Bourvil, et pour quand même en citer qui sont à la fois toujours vivants et actifs, Gérard Depardieu, Jean Reno et DanyBoon. Mort fin janvier 1983 à 68 ans, le natif de Courbevoie trimbale non seulement plusieurs titres figurant toujours dans le Top 20 du nombre de tickets vendus en salle, mais il est aussi le champion… hors catégorie du fenestron. Chaque rediffusion de ses meilleurs films attire systématiquement des millions de téléspectateurs.


Vous avez dit « filmo de Fufu » ?


Lors de la période de confinement printanier, la « filmo de Fufu » a été abondamment remise à l’honneur, la plupart des chaînes francophones diffusées chez nous ayant puisé dans les grands classiques : « La grande vadrouille », « Le corniaud », « Les aventures de Rabbi Jacob » et « La folie des grandeurs », tous signés Gérard Oury, la série les « Gendarmes » de Jean Girault, le réalisateur-fétiche de l’acteur, auquel on doit également « Faites sauter la banque », « Les grandes vacances », « Pouic-Pouic », « Monsieur Jo » et « L’avare » d’après Molière, coréalisé avec celui qui incarna le commissaire Juve dans les trois « Fantômas » d'André Hunebelle également repris.


Une nouvelle génération de fans


Rien de tel, évidemment, qu’un bon film comique chez soi, bien au chaud et à l’abri des dangers du virus. La programmation des chaînes ne s’y est pas trompée. Ces nombreuses redifs « en famille » ont même eu pour effet de faire découvrir aux plus jeunes qui était Louis de Funès, comédien hors-pair au style unique, qui fut aussi pianiste de jazz et danseur hors-pair, perfectionniste insatiable au succès pourtant tardif, et longtemps méprisé par ses pairs qui l’avaient longtemps connu à l’arrière plan, Jean Marais en tête. Un comble…


Don Camillo et la 7ème compagnie


Doit-on s’attendre à une nouvelle vague de reprises des films de « Fufu » ? On semble en tout cas se diriger vers une autre rétrospective des grands classiques du répertoire comique hexagonal. C8 et TMC ont déjà anticipé avec respectivement les « Don Camillo » et les « 7ème compagnie » en cours de programmation. Et de Funès? Sur Arte, on a pu récemment revoir des réalisations de Robert Dhéry dont l’illustre « Petit baigneur » ne fait pas oublier quelques perles datant de l’époque où le dynamique petit bonhomme faisait partie des « Branquignols », telle « La belle américaine », où il incarne les deux frères, directeur du personnel pour l’un et… commissaire de police pour l’autre. Un répertoire inépuisable...   

Cinéma