TOP

Revoir Manneken Pis, le garçon qui ne voulait pas être fier

Frédéric Solvel.

10 Jun 2008, 05:06 Last Updated: 31 Jul 2015, 08:07

Manneken Pis, le garçon qui ne voulait pas être fier: le documentaire réalisé en 2007 par Anne Lévy-Morelle est régulièrement à Bruxelles et diffusé à la télévision. Cette épopée authentique en quête des mystères de ce curieux symbole, en quête du paradoxe bruxellois, en quête d'identité est à revoir dans le cadre d'une rétrospective consacrée à sa réalisatrice.

Cette épopée a naturellement comme héros le petit julien et ses soixante petits centimètres. Et c'est bien là le paradoxe! Quand Paris se choisit une tour de fer puddlé culminant à 324 mètres, quand New York se targue d'une statue dans la couronne de laquelle déambule les touristes, quand la Chine se glousse d'une muraille visible depuis l'espace, Bruxelles se contente de ce petit bonhomme. Pour expliquer ce paradoxe, Manneken Pis,  le garçon qui ne voulait pas être fier​ qui pleut vous entraîne dans une Bruxelles chaleureuse, et parfois tragique.

Vous découvrirez l'histoire d'une ville à l'ambition de capitale, qui cache soigneusement ses richesses et sa fierté sous l'apparence dérisoire d'un petit garçon qui fait pipi. Pourquoi? Au fil de l'enquête entre passé et présent, vous entreverrez ce que recèle ce curieux symbole. Et pourquoi les Bruxellois se vantent d'être modestes? Car enfin de compte, n'est-ce pas cette modestie qui a fait de nous le peuple le plus brave de Gaule?

 

Epopée authentique, kesako ?

Manneken Pis,  le garçon qui ne voulait pas être fier​ n'est ni un documentaire, ni une fiction : c'est une épopée authentique. Pas un documentaire pour ne pas rebuter le spectateur qui, dans un coin de sa mémoire, a gardé les souvenirs des projections scolaires souvent ennuyeuses. Pas une épopée fantastique, non plus, puisque le fil rouge du film se tisse autour de la vérité historique bruxelloise. Une épopée authentique puisque Anne Lévy-Morelle, après s'être beaucoup documentée, a laissé le champ libre aux différents intervenants. Interventions qu'elle a ensuite illustrées à sa sauce. Et le moins que l'on puisse dire, c'est quelle a bien pris... (la sauce!).  

 

Revoir Manneken Pis, le garçon qui ne voulait pas être fier

Depuis sa rediffusion en deuxième partie de soirée le jeudi 30 juillet dernier, le reportage est accessible sur le portail vidéo de la RTBF pour quelques jours. Vous trouverez bien 52 deux petites minutes à lui consacrer...


 

Etsi la vidéocomplète n'est plus disponible en ligne, voici la bande-annonce pour patienter en attendant la prochaine diffusion.

Blog Musées Soirées