TOP

Paris suit Bruxelles et se met au 30km/h

Brusselslife Rédaction . Mobilité

31 Aug 2021, 00:08 Last Updated: 31 Aug 2021, 11:08

Ce lundi, Paris se met à la vitesse bruxelloise! Souvenez-vous, le 1er janvier 2021, la ville de Bruxelles limitait sa circulation intérieur à 30km/h de façon généralisée... C'est aujourd'hui au tour de Paris de se mettre au diapason!

Paris suit Bruxelles et se met au 30km/h
Paris suit Bruxelles et se met au 30km/h

Les Parisiens résidant à Bruxelles ne seront plus dépaysés quand ils rentreront à Paris! 30km/h, c'est la limite de vitesse à ne pas dépasser dans la ville lumière et dans la capitale de l'Europe. C'est pourquoi, chez Brusselslife, nous avons décidé de vous éclairer quant aux différences notables entre ces deux capitales. Même si nous pourrions juger la situation sur le pied d'égalité de la limitation de vitesse, les Bruxellois et les Parisiens ne sont pas égaux face à ce changement...

 

30km/h

L'objectif des zones 30 est de faciliter les interactions entre les différents usagers de la route et de privilégier la marche à pied dans certaines zones des agglomérations. En pratique, c'est une limitation de vitesse qui fut initialement instaurée au niveau des écoles pour éviter tout accident "grave" entre enfants et voitures sur les passages cloutés. Il est en effet plus facile de freiner rapidement à vitesse réduite. Moins la vitesse est élevée, plus la distance s'arrêter est courte.

Dans cette perspective, plus les rues sont fréquentées, moins les voitures doivent rouler vite sur les axes bordés de trottoirs. C'est pourquoi, à l'intérieur du pentagone bruxellois, la vitesse est limitée à 30km/h. Les bénéfices de cette législation sont, hélas, difficilement mesurables car nous pouvons compter le nombre d'accidents qui se sont produits, mais pas ceux qui n'ont pas eu lieu grâce à cette restriction. A Paris comme à Bruxelles, cette démarche s'inscrit dans un plan mobilité adopté par les dirigeants de nos deux capitales et ne sont donc pas des décisions isolées. Les deux villes conservent d'ailleurs des limitations de vitesses supérieur à 30km/h sur certains grands axes, ainsi que sur leurs rings respectifs.

 

A Bruxelles

La décision, datant de janvier, de limiter la vitesse à 30km/h dans la petite ceinture de Bruxelles, n'avait pas fait que des heureux... En effet, de nombreux automobilistes n'étaient pas satisfaits de cette mesure. Ces derniers jugaient que cela allait contribuer à dissuader les personnes ne résidant pas à Bruxelles de s'y rendre. Un gros point négatif pour les commerces du centre-ville qui a presque entièrement été vidé des voitures qui y paradaient autrefois. 

 

Pourquoi les enjeux sont différents à Paris?

  • La taille de la ville : Pas besoin de l'expliquer à ceux qui y ont déjà mis les pieds, Paris, c'est immense. La superficie du territoire de la ville de Paris est équivalent à la région Bruxelles-Capitale (Bruxelles et ses 19 communes). La largeur des rues est également plus importante à Paris, ce qui peut pousser certains pilotes à avoir le pied plus lourd.
  • Les habitants : Les parisiens sont bien plus nombreux que les bruxellois. Dans la ville de Paris (2,2 millions d'habitants), on compte un million de personnes en plus que dans la région Bruxelles-Capitale (1,2 million d'habitants) qui est pourtant de superficie équivalente. De plus, l'enquête précédant cette mesure a révélé , en France, des résultats sans appel : 71% des interrogés résidant Paris se sont dit favorable à l'instauration de cette limitation de vitesse tant les abus sont fréquents. Seuls les français n'habitant pas Paris sont plus réticents à cette mesure. 39% d'entre eux seulement étaient favorable à l'entrée en vigeur de cette nouvelle norme. Néanmoins, ces chiffres si marqués sont tout de même à prendre avec des pincettes car tous les habitants de Paris n'ont évidemment pas été interrogés. A Bruxelles, ce genre d'enquête est souvent critiqué et il arrive même que des organes externes réorganisent une enquête similaire à l'attention des autorités pour les contredire.
  • Vitesse moyenn dans l'agglomération : A Paris, la vitesse moyenne intra muros est proche de 12km/h. Donc fatalement, instaurer une vitesse limitée à 30km/h ne provoquera pas de "grand" changement dans le trafic parisien. A Bruxelles, la vitesse moyenne avoisine les 40 km/h, ce qui est nettement plus élevé. Les détenteurs de véhicules circulant dans Bruxelles ont donc interpreté cette mesure comme contraignante tandis qu'à Paris, cela ne représente qu'un détail, une formalité.

 

La question d'actu : Rouler à 30km/h pollue-t-il plus que de rouler à 50km/h?

La réponse est oui et non.

De manière isolée, un véhicule consomme un peu plus à 30km/h qu'à 50km/h. Les moteurs thermiques actuels sont prévus pour une activité nécessaire à faire avancer le véhicule à une allure élevée (50km/h étant plus proche de la vitesse de rendement "prévue" dans la constitution des moteurs thermiques). A 30km/h, le moteur consomme donc plus de carburant que ce dont il a besoin pour avancer à cette allure car il n'est pas initialement prévu pour cet usage par les constructeurs et les ingénieurs.

Par contre, si l'on considère l'ensemble des véhicues de Bruxelles ou de Paris, comment se fait-il que les zones où rouler à 30km/h est la norme soient moins polluées? Car ce qui pollue le plus avec les moteurs thermiques, ce sont les moments d'accélération. En effet, arriver à une vitesse de 30km/h nécessite un effort moindre pour le moteur, qui consomme donc moins. L'objectif visé est celui d'une homogénéité du trafic afin que les zones de fortes accélérations, quand les véhicules polluent le plus, disparaîssent de nos capitales. 

Brusselslife vous encourage donc à lever le pied car pro-voitures ou pas, les amendes, Parisiennes ou Bruxelloises sont toujours salées.

Mobilité