TOP

Rugby à Bruxelles :: La Belgique inscrit son essai !

BrusselsLife Team.

05 Feb 2013, 12:02 Last Updated: 18 Mar 2016, 04:03

Pris en tenaille entre le pack anglais et les avants français, le rugby belge essaie de se faire une place dans l’ovalie européenne. Joueurs, clubs et fédérations font preuve d’une volonté surprenante et d’une motivation décuplée. Alors que la fine fleur du rugby continental s’affronte dans le Tournoi des 6 Nations, le quinze belge a rejoint la Division 1 A et vise désormais la qualification pour la Coupe du Monde 2015 en Angleterre. Chaussez vos crampons et suivez nous dans les vestiaires…

Le rugby est né en Angleterre il y a deux siècles ! Un match oppose deux équipes de 15 joueurs sur un terrain aux dimensions similaire à celles du football. Chaque équipe doit aplatir le ballon ovale dans l’en-but adverse pour marquer des points, on appelle cela un essai. Dans chaque en-but se dressent deux poteaux. Une fois l’essai marqué, il faut le transformer en bottant le ballon entre les deux poteaux. L’essai marque cinq points et la transformation deux points.

Il est possible de marquer trois points en bottant le ballon au pied entre les deux poteaux après une faute sifflée (la pénalité) ou à n’importe quel moment du jeu, on appelle alors cela un drop. Il existe quelques variantes : le rugby à 10 ou à 7 joueurs. A noter que le rugby à 7 deviendra une discipline olympique en 2016 à Rio de Janeiro. Les rugbymen se plaisent à se définir comme des gentlemen pratiquant un sport de voyous par opposition à leurs camarades footballeurs…

Les clubs bruxellois

Les clubs bruxellois, comme leurs homologues wallons et flamands, mettent tout en œuvre pour que le rugby belge se développe dans de bonnes conditions. Entre équipe fanion et écoles de jeunes, chaque club tente de trouver le juste équilibre. Marcos Quenon, responsable des jeunes du Royal Kituro Rugby Club à Schaerbeek, recrute ses futurs accros au ballon oval dès l’âge de 5 ans pour leur faire partager les plaisirs de ce sport encore trop méconnu. Plaisir du sport et philosophie, puisque le rugby c’est aussi une véritable école de la vie : mélange de courage, fair-play et camaraderie.

Du côté de Boitsfort, l’équipe première évolue également en première division et partage ses installations entre le Stade des Trois Tilleuls et le plateau de la Foresterie. Si le BUC Rugby est attaché à la commune de Saint Josse, ses installations se trouvent à deux pas du Cora de Woluwe. Enfin si les initiales RSCA font référence au club de football installé au stade Vanden Stock, le Royal Sporting Club Anderlecht compte également une section rugby. Et si vous ne trouvez pas votre bonheur, jetez un œil, à Bruxelles toujours, sur le Rugby Club de Forest, le Kibubu, le Racing Jet ou le Brussel’s Gentlemen. En périphérie, l’ASUB Waterloo ne manque jamais de monter au jeu face aux Bruxellois.

Debaty, un petit belge en ovalie française !

Né en 1981 à Woluwe-Saint Lambert, Vincent Debaty a engagé ses premières mêlées au Kituro. Le rugby devient très vite une passion et il ne tarde pas à se faire remarquer. En 1999, il quitte le plat pays pour intégrer le Centre de formation de La Rochelle. Après trois ans sur la façade atlantique, il rejoint la Méditerranée et porte successivement les couleurs de Perpignan et d’Agen. Depuis 2008, il évolue comme pilier à l’ASM de Clermont-Ferrand.

Arrêtons-nous un instant sur ce grand club français situé au cœur de l’hexagone au beau milieu des volcans d’Auvergne. L’Association Sportive Mont-Ferrandaise (ASM), jeune centenaire, truste régulièrement le haut du classement et envoie de nombreux joueurs en équipe de France. Les derbys qui l’opposent au Stade Toulousain proposent souvent un très beau jeu.

Après une série de dix finales perdues entre 1936 et 2009, l’ASM remporte pour la première fois le championnat de France en 2010 contre Perpignan avec la présence dans le jeu de Vincent Debaty. Après l’obtention de la nationalité française, celui que l’on surnomme affectueusement « Le Belge » a été appelé à plusieurs reprises pour rejoindre le prestigieux Quinze de France. Avec Vincent un nouveau poste est né : l'Impact Player. Il était une fois un petit Belge en ovalie française…

Evènements

A côté du championnat régulier, il existe quelques occasions de vibrer durant la saison. Bruxelles accueille régulièrement des matchs délocalisés de la Heineken Cup. Cette compétition européenne oppose les meilleurs clubs européens. La Fédération obtient régulièrement des plus grands clubs qu’ils jouent chez nous un match officiel. Le dernier en date ? London Saracens – Racing Métro Paris.

Autre date incontournable du calendrier, le tournoi Country of Origin regroupe des équipes de toutes nationalités formées par des amateurs, grâce à une simple inscription. Si l’évènement n’a pas le retentissement du Tournoi des 6 Nations, il est néanmoins très apprécié des supporters qui sont de plus en plus nombreux à s’y intéresser. Il s’agit là d’une véritable coupe du monde ! L’an dernier, Bruxelles accueillait la deuxième édition de ce tournoi qui a vu s’affronter des amateurs belges portant les couleurs de 18 équipes telles que la Jamaïque, le Japon ou le Canada en passant par les grandes nations du rugby.

Si voir un quinze bruxellois affronter un grand club européen relève pour l’instant de l’utopie, la Belgique doit y croire : continuer à soutenir ses clubs, aider son équipe nationale et investir dans les écoles de jeunes. Et un jour, peut-être, nous nous frotterons au gratin mondial !

Sports d'équipes Sports d'équipes