TOP

Sainte Catherine - Vismet à toutes les sauces

Sainte Catherine - Vismet à toutes les sauces

Rares sont les catherinettes qui viennent encore coiffer Sainte Catherine dans sa religieuse demeure du quartier homonyme. Les bateliers ont déserté les parages depuis longtemps en laissant toutefois quelques traces dans la toponymie des rues avoisinantes. Le quartier fait aujourd'hui le bonheur des fines fourchettes qui viennent s'y régaler de produits de la mer.

Si le port de Bruxelles est aujourd'hui repoussé aux confins de la région tel un pestiféré, c'est bien à l'eau que la ville doit son essor. C'est d'abord autour de la Senne que tout se joua avant que le développement du négoce n'oblige Bruxelles à se doter d'un port « intra-muros ».

L'ancien port de Bruxelles

C'est au XVIème siècle que les premiers bassins furent creusés avant d'être rebouchés sous l'impulsion de Charles Buls et Joseph Poelaert (encore, lui...). Aujourd'hui quelques noms de rue nous rappellent encore les spécialités alors d'usage : quai du Commerce, quai aux Briques, quai du Bois à brûler, quai aux Pierres de Taille... Dernier vestige de l'époque portuaire et de la première enceinte de Bruxelles, la Tour Noire, aujourd'hui cernée par un hôtel, est toujours debout à hauteur du numéro 29 de la place Sainte Catherine...

Marché (et restaurants) aux poissons

Une fois le port de Bruxelles ainsi disparu, l'église Sainte-Catherine fut érigée dans son style hétéroclite si particulier et la place fut aménagée sans renier son passé puisque le marché aux poissons s'y installa sous une halte couverte. Aujourd'hui encore, le poisson règne en maître sur les menus des nombreux restaurants.

[carousel:restaurant/adresse?s=sainte-catherine]

Le quartier et les rues avoisinantes (Rue de Flandre, Rue du Marché aux Porcs,...) sont donc devenus the place to be des amateurs de produits de la mer à tout heure. Pour un verre de blanc et une huitre dégustés à même l'étal, un repas en terrasse ou une dégustation étoilée en soirée. Enfin, les carnivores indécrottables trouveront également leur compte aux menus de nombreuses maisons d'ici et d'ailleurs. Pour vous attabler en temps et en heure vous ne manquerez pas de prévoir une petite marge horaire pour trouver une place de parking, ce qui n'est pas toujours évident dans le quartier. Les amateurs du genre noteront que le métro vous dépose littéralement au coeur du quartier et que quelques stations Villo sont présentes aux alentours. Enfin, vous pourrez toujours réserver dans un restaurant avec voiturier : le Jaloa, par exemple.

Tradition et modernité

A côté de sa fibre culinaire, le quartier a su conserver son identité propre tout en se nourrissant du centre historique tout proche et de la très à la pointe rue Dansaert avoisinante. En pratique, cela donne un centre d'art installé dans la première centrale électrique de la ville (La centrale électrique), une herboristerie (Desmecht) où viennent se fournir les acharnés des produits 100% naturels et les restaurateurs en quête de nouvelles saveurs, une maison de spectacle (La Bellone) séduisante avec sa cour intérieure vitrée et sa façade baroque. Et pied de nez supplémentaire à la bourgeoisie ambiante, c'est ici (Maison de la Casquette) que les étudiants viennent s'approvisionner en pennes, calottes et autres éléments du folklore. Enfin, en hiver, le quartier de la place revêt ses habits de lumière dans le cadre des Plaisirs d'Hiver. Illuminations, manèges, chalets et vin chaud envahissent alors le quartier dont le coeur bat alors autour de la patinoire.

Show more
Quartiers & Centres commerciaux Restaurants Communes & Vie Locale Cuisines Quartiers & Centres commerciaux

Plus d'articles