Stéphanie de Monaco a flashé sur Bruxelles

Parmi les chanteuses qui ont marqué les années 80, la princesse Stéphanie de Monaco est passée comme un ouragan sur les hits parade de France et de Belgique. Durant sa courte carrière, la fille cadette de Grace Kelly a montré un certain intérêt pour Bruxelles. A deux reprises, elle choisit notre capitale comme décor de ses clips.

Créé le 26/01/2015 - Dernière mise à jour le 02/02/2015

En 1986, la princesse rebelle du Rocher bouscule le Top 50 avec son titre « Ouragan » qui se maintient 10 semaines d’affilée au sommet du classement. Son succès se confirme la même année lorsqu’elle sort son second tube : Flash. Stéphanie de Monaco prend possession de la Place Poealert pour mettre sa nouvelle chanson en images.

Flash Place Poelaert

Le spectacle est surréaliste. La princesse monégasque revêtue d’un blouson noir se promène le long du panorama de la Place Poelaert. Dodelinant de la tête, elle chante à qui veut l’entendre qu’elle a le cœur en bataille devant une vue imprenable sur les Marolles.

Elle nous emmène ensuite pour une visite guidée de la capitale à moto. Cheveux au vent, elle monte à l’arrière d’une grosse bécane et quitte en trombe l’ancien parking du Palais de Justice. La rue de la Loi, le Botanique, le parc et le château de Laeken… sa promenade décoiffe ! La course se termine place de la Monnaie d’où l’on voit la princesse s’éloigner en trottinant. Gloire aux années 80...

Fleurs du mal à bord du tram 92

En 1987, Stéphanie de Monaco sort un nouveau titre qu’elle dédie à son ex-petit ami, Paul Belmondo. Cette fois encore, elle choisit Bruxelles pour déverser son « torrent de larmes ». L’histoire ne dit pas si la STIB a financé le clip. Toujours est-il que la princesse tourne l’intégralité du film à bord d’un tram 92. Assise seule dans un wagon, elle traverse la forêt de Soignes en suivant la ligne 44 jusqu’au Musée du Tram.