TOP

Toots Thielemans, la légende bruxelloise du jazz, est décédé à l'âge de 94 ans

Frédéric Solvel.

29 Apr 2015, 12:04 Last Updated: 22 Aug 2016, 08:08

C'est le 29 avril 1922 que le petit Jean-Baptiste Frédéric Isidore Thielemans avait poussé sa première note à Bruxelles. Celui qui deviendra le grand Toots Thielemans usa ses fonds de culottes dans les Marolles où ses parents tenait un café au numéro 241 de la rue Haute.

C'est dans ce café qu'il va découvrir la musique. Le petit Jean-Baptise n'a que trois ans quand il commence, à l’initiative de son père, l'apprentissage de l'accordéon. Ses premiers accords entonneront l'Internationale et la Tonkinoise.

[Brusseleir et Nostalgique]

A l'adolescence, il découvre l'harmonica dans les films de Ray Ventura et commence à en jouer pendant ses études. Le deuxième conflit mondial l'empêche de poursuivre les cours. Le futur Toots tombe amoureux du jazz et joue dans de nombreux clubs. Il se met alors à la guitare en écoutant des disques de Django Reinhardt. Après 1945, le musicien enchaîne les concerts en accompagnant de petites formations.

Jean-Baptiste devient Toots...

Il reçoit rapidement le sobriquet de Toots, il faut dire que Jean-Baptiste ne sonnait pas très musicos. Après un premier voyage aux Etats-Unis en 1947, il émigre définitivement en 1952. Dans l'attente de sa green card, il travaille à la Sabena avant d'enregistrer des musiques de pub. Il connaît enfin le succès avec Bluesette. Composé en 1962, ce morceau dans lequel Toots joue de la guitare tout en sifflant est devenu un standard du genre. Il n'en délaisse pas pour autant l'harmonica...

Monsieur Harmonica

On retrouve le musicien bruxellois derrière de nombreuses musiques de film et notamment Midnight Cowboy, Sugarland Express ou Jean de Florette. Il est également apparu sur scène aux côtés de Ray Charles, Billy Joel, Ella Fitzgerald, Stevie Wonder, Paul Simon ou Quincy Jones. A moins que ce ne soit l'inverse...

Monsieur Bruxelles

Même loin de sa rue Haute, Toots Thielemans n'oubliera Bruxelles. Il ne manquait pas une occasion de s'y produire. Pour les soixante ans du roi Baudouin, pour un concert au Jazz Marathon, pour les fiançailles de Philippe et Mathilde ou encore pour les funérailles de Raymond Goethaels... Ou simplement pour y retrouver ses amis...

Monsieur le Baron

En 2001, le roi Albert II élève le Bruxellois au rang de baron. Toots Thielemans lui rendra la pareille en interprétant une magnifique Brabançonne à l'harmonica à l'occasion des 10 ans de règne de notre sixième souverain. Un pape de la musique qui a également partagé la scène avec Machiavel ou Philip Catherine. 

 

Le 12 mars 2014, Toots Thielemans avait annoncé qu'il stoppait sa carrière. Dans un communiqué sa manager précisait que le musicien souhaitait désormais bénéficier d'un repos bien mérité. Il peut regarder dans le rétroviseur une belle et très réussie carrière internationale, au cours de laquelle il a relevé de nombreux défis et toujours excellé par sa musicalité. Cinquante-quatre ans de carrière rythmés par plusieurs dizaines de disques.

Légende

Aujourd'hui, Toots Thielemans laisse orphelins de nombreux Bruxellois et amateurs de jazz à travers le monde. Il laisse aussi (et entre autres) une rue à son nom...quelque part du côté de Forest !  

Soirées Concerts Soirées