TOP

BRUXELLES INSOLITE Un bunker insolite et… ultra-résistant !

Marina Nys. Patrimoine

23 Oct 2020, 14:10 Last Updated: 23 Oct 2020, 14:10

Parmi les trésors insolites du patrimoine architectural bruxellois figure incontestablement le mystérieux bunker sis sous le Waux-Hall du Parc de Bruxelles.

Un bunker insolite et… ultra-résistant !
Un bunker insolite et… ultra-résistant !

En matière de constructions « bétonnées », les architectes de notre bon Royaume n’ont jamais été en reste. Politique de neutralité oblige, notre défense s’est articulée sur un nombre impressionnant de forts ceinturant nos principales cités durant l’entre-deux-guerres. Le plus moderne d’entre eux, celui d’Eben-Emael construit pour défendre conjointement les rives de la Meuse et du Canal Albert près des « Trois-Frontières », n’a pas résisté à l’attaque surprise des parachutistes allemands amenés par planeurs sur la superstructure et équipés de la fameuse charge creuse qui sema une panique totale chez les défenseurs, mais un ouvrage semblable mit un holà aux premières attaques des Soviétiques en Finlande. La Ligne Mannerheim avait été construite par… nos mêmes ingénieurs !


Un chantier tenu parfaitement secret


A début des années 30, le Parc de Bruxelles accueille un chantier soigneusement dissimulé aux badauds. Et pour cause : douze mètres sous terre, on y construit un abri bétonné de 400 m2, à mi-chemin entre le Palais Royal et le Parlement, tous deux bientôt reliés par un passage secret ! La construction est cachée à la vue par la superstructure métallique du Waux-Hall. Le bunker est destiné à protéger tant la famille royale que les parlementaires, et reçoit petit à petit tout l’équipement nécessaire. Il est enfin terminé en 1939 et quelques mois plus tard, ce sera… l’occupant qui s’en servira pour centraliser la Gestapo tous les renseignements sur les contacts radio de la Résistance !


Bientôt un musée ?


Après la Libération, le bunker sous-terrain est adapté pour résister à une attaque atomique, mais en 1960, le chantier est abandonné, et l’ensemble se trouve fréquemment inondé. Mais la construction est tellement solide qu’elle y résiste et voilà qu’on la « redécouvre » il y a quelques années. Depuis, il est question d’en faire un nouvel espace muséal. L’affaire est dans les mains de la Ville de Bruxelles, où l’on sait que la patience sera de mise vu le contexte budgétaire actuel !  
 

Patrimoine Visites & Patrimoine Art & histoire Histoire Visite guidée historique