TOP

MOVIE DRIVE Un écran grand comme un terrain de basket

Brusselslife Rédaction . Agenda

01 Jul 2020, 10:07 Last Updated: 15 Jul 2020, 14:07

La vraie « star » du Movie Drive de Tour & Taxis qui démarre ce vendredi soir est un LED de 336 m² : c’est le plus grand d’Europe.

© Thomas Hawk/Flickr/CC BY-NC 2.0

Les amateurs de cinéma estival adorent les projections nocturnes hors-salles qui s’organisent habituellement un peu partout, le « top » étant le « drive in » à l’américaine où l’on suit le film installé dans sa voiture. Le concept est né aux States dans les années 50, à l’âge de… l’âge d’or hollywoodien.

En toute sécurité dans sa voiture

Si le « rêve américain » semble aujourd’hui bien loin, on ne peut renier tout ce que l’Oncle Sam nous a apporté, notamment en matière de cinéma. Le déconfinement semble particulièrement propice à la redécouverte du... vieux concept, mais à la mode du 21ème siècle et parfaitement adapté à la situation, car notre bonne vieille automobile reste gage de protection assurée.

Deux séances et que des « blockbusters »

Dès ce vendredi 3 juillet jusqu’en septembre, le Movie Drive va envahir l’esplanade de Tour & Taxis pour offrir chaque soir deux séances, car grâce à la luminosité garantie par un écran LED grand comme un petit terrain de basket, on pourra voir ou revoir quelques grands films contemporains et classiques plus ou moins récents.

« Bohemian Rhapsody » ouvre la séance

Ce vendredi soir, c’est « Bohemian Rhapsody », le superbe biopic consacré au toujours regretté Freddie Mercury, le chanteur de Queen, qui ouvre la programmation à 21h. La seconde séance est prévue pour 2h15. Suivront, samedi, la VF du « Moi, moche et méchant 3 » à 16h et à 1h30, dimanche à 16h et 1h48 l’excellent « Tous en scène », puis ce sera au tour de « Grease », du tout premier « Harry Potter », des « Rocketman », « Mamma Mia », etc…

Voici le programme:

SAMEDI 4 juillet

  • « Moi, moche et méchant 3 »

Après les fans de rock en général et de Queen en particulier, voici le dernier épisodes en date de la saga « Moi, moche et méchant ». On retrouve l’affreux mais de plus en plus sympathique Gru, antihéros devenu héros malgré lui en émule de James Bond pour sauver une fois de plus la planète, cette fois menacée par un criminel venu… de la télé. Un film d’animation aussi drôle que savoureux même pour les grands enfants, avec les voix de Gad Elmaleh, Audrey Lami et de Pierre Coffin, l’un des réalisateurs doublant ses… Mimions.

  • « Grease »

Sortie dans la foulée immédiate de « Saturday Night Fever » en 1978, cette autre comédie musicale destinée à mettre en valeur les talents de danseur de John Travolta saute deux décennies en arrière et abandonne donc le disco pour retrouver l’ambiance plus joyeuse encore des « fifties ». Pas de BeeGees, dès lors au programme, mais bien la présence, en tête d’affiche, d’une vraie chanteuse : Olivia Newton-John. Elle reste la vraie star du film. Un régal pour les amateurs du genre.

  • « Rocketman »

L’Oscar de la meilleure chanson originale a justement récompensé cette biographie d’Elton John initiée par lui-même et mise en scène par Dexter Fletcher, le co-auteur de  « Bohemian Rhapsody ». Les fans de la star, icône toujours bien vivante de la Pop Culture ont été ravis. Un film fort sympa à l’image de son héros, aujourd’hui âgé de 73 ans, et incarné par Taron Aggerton, le jeune héros des « Kingsman » et du dernier « Robin des Bois ».

DIMANCHE 5 juillet

  • « Tous en scène »

Mieux qu’un simple film d’animation : une vraie comédie musicale dont le récit s’épanouit dans le milieu concerné, avec d’excellentes reprises de grands hits de toutes les époques. Un festival de couleurs et de rythme témoignant du savoir faire de son réalisateur Garth Jennings, auteur de nombreux clips notamment pour les groupes Radiohead , Hot Chip, et autre R.E.M. Les voix de Patrick Bruel et Jenifer animent avec brio la version française.

  • « Harry Potter à l’école des sorciers

Déjà auteur des « Maman, j’ai raté l’avion » et de « Madame Doubtfire », Chris Colombus a été préféré à Steven Spielberg en personne pour réaliser le premier film de la série culte, d’après l’œuvre de l‘Anglaise JK Rowling ! Sept autres titres suivront jusqu’au bouquet final en deux épisodes, dix ans plus tard. Dans ce « pilote » de la saga, le jeune Daniel Radcliffe découvre toute la magie d’un univers qui fait toujours rêver !

  • « Mamma Mia ! »

* de Phyllida Lloyd (2008)

Tirée de la comédie musicale créée sur scène par Benny Andersson et Björn Ulvaeus, les deux compositeurs de tous les tubes d’Abba, cette comédie musicale classique bénéficie d’un casting de rêve avec derrière Meryl Streep et Amanda Seyfried, les Pierce Brosnan, Colin Firth et autre Stellan Skarsgård poussant tous la chansonnette avec bonheur. Un succès resté tel qu’une suite est apparue dix ans plus tard, toujours sous la direction avisée de la Britannique Phyllida Lloyd.

LUNDI 6 juillet

  • « Trainspotting »

Cette plongée vertigineuse dans la vie des junkies d’Edimbourg dans les années 90 a conquis tant le grand public que les cinéphiles qui ont vu en Danny Boyle un auteur à part, celui des ultérieurs « Slumdog Millionaire », « 127 heures », et tout récemment « Yesterday » rendant hommage à l’œuvre des « Beatles ». Ewan McGregor (« Star Wars ») et  Robert Carlyle (« The Full Monty ») emmènent la joyeuse bande d’accros à l’héro.

VENDREDI 10 juillet

  • « Dikkenek »

Cette délirante parodie bruxelloise de « Pulp Fiction » a été plutôt froidement accueille chez nous alors qu’à Paris, cette réalisation d’Olivier Van Hoofstadt a fait le « buzz » ! En fait, dès qu’on entre dans le bain, c’est drôle et même irrésistiblement drôle avec notamment François Damiens  et Florence Forresti qui en étaient à leurs débuts au grand écran. Un film devenu culte grâce entre autre à certaines répliques.

  • « Get Out »

A l’évidence, un thriller horrifique réussi grâce à un script ingénieux  brouillant les pistes de façon jubilatoire ! La surprise est totale jusqu’au moment où ressorte les prémices d’un épilogue en prélude à une séquence finale renouant avec la logique pure. Du grand art signé Jordan Peele, Oscar du meilleur scénario. Un formidable coup d’essai confirmé deux ans plus tard par « Us ».

SAMEDI 11 juillet

 « ET, l’extra-terrestre »

  • *** de Steven Spielberg (1982)

Seul Steven Spielberg pouvait mener à bien un projet aussi dingue pour l’époque et qui, près de 40 ans après sa sortie, n’a pas pris une ride, même au niveau des effets spéciaux. Le thème de la différence abordé avec sensibilité, humour et suspense, avec une créature extra-terrestre plus humaine que les habitants de notre planète qu’elle veut quitter pour retrouver la sienne ! A redécouvrir sans hésiter !

  • « OSS 117 : Rio ne répond plus »

Le deuxième volet des aventures du plus gaffeur des agents secrets « made in France ». Un nouveau triomphe pour le réalisateur Michel Hazanavicius et son acteur fétiche Jean Dujardin, aux multiples Oscars et Césars pour « The Artist ». Le numéro 3 doit être réalisé par Nicolas Bedos et est attendu pour 2021.

  • « A Star is Born »

En tenant compte d’une version indienne apparue à Bollywood en 2013, il s’agit du quatrième remake du film de William Wellman dévoilé avec success en… 1937. Lady Gaga y succède avec succès au Janet Gaynor, Judy Garland et Barbra Streisand dont elle est assez proche physiquement. Une belle réussite tant sur le plan dramatique que musical, avec à la clé l’Oscar, le Golden Globe, le Grammy et le Bafta de la meilleure chanson originale et une multitude de nominations non concrétisées.

  • « Saw »

Originaire du Sarawak et futur réalisateur des « Conjuring », « Fast & Furious 7 » et « Aquaman », James Wan fit ses griffes en 2004 avec ce film d’horreur pure qui a engendré à ce jour la bagatelle de huit suites. Et si ce « pilote » était au fond resté le meilleur de la saga ? Rien de tel qu’une remise en mémoire, avec ce bon vieux Dany Glover à l’affiche…

DIMANCHE 12 juillet

  • « Roi Lion »

Réalisé par Jon Favreau, l’auteur des « Iron Man », « Cowboys et envahisseurs » et déjà responsable du remake 3D du « Livre de la jungle », voici donc le grand classique de 1994, toujours pour le compte des studios Disney. Du grand spectacle, avec les voix françaises de Jean Reno, Djamel Debbouze et Rayane Bensetti.

  • « 1917 »

Auteur des deux derniers James Bond, Sam Mendes a réussi l’exploit d’un plan-séquence en temps réel pour évoquer la Grande Guerre, à travers la mission de deux « Tommies » en territoire ennemi. Un chef d’œuvre joué par Colin Firth, Mark Strong, Richard Madden et Benedict Cumberbatch pour épauler les duettistes joué McKay et Dean-Charles Chapman.

  • « Les Barons »

Signé Nabil Ben Yadir, un portrait à la fois drôle et bienveillant de ces jeunes arpentant les rues notre capitale au volant de leurs grosses berlines en copropriété. Une sorte de « Bienvenue chez les Ch’tis » en version coucous à la sauce bruxelloise.

Mercredi 15 juillet

  • « Le journal de Bridget Jones »

Le roman d’Helen Fielding adapté par Sharon Maguire de façon jubilatoire ! Un énorme succès à sa sortie, voici bientôt 20 ans, avec deux suites à la clé. Le charme de Renée Zellweger y était pour beaucoup. Celui de Colin Firth, devenu lui aussi une vraie « star » depuis… aussi.

  • « Les animaux fantastiques »

La nouvelle saga de J.K. Rowling a été conçue et scénarisée pour le grand écran, et l’auteure a logiquement fait appel à David Yates, le réalisateur des « Harry Potter » où plusieurs personnages étaient déjà mentionnés. Les bestioles sont rigolotes et la distribution est dominée par l’excellent Eddie Redmayne, Oscar du meilleur acteur en 2015 pour « Une merveilleuse histoire du temps ».

JEUDI 16 juillet

  • Avant toi              

Adaptée du roman à succès de la Londonienne Jojo Moyes, cette nouvelle « Love Story » vaut surtout par l’interprétation sans bavure d’Emilia Clarke (« Game of Thrones ») et Sam Claflin, (« Hunger Games »). Emouvant à souhait, devant la caméra novice de Thea Sharrock, grand nom du théâtre de Sa Majesté.

  • « Star Wars : épisode IX »

Alias « L’ascension de Skywalker », voici la fin de la troisième trilogie de la saga née en 1977, ramenant quasiment tout le monde y compris la défunte Carrie Fisher dont des séquences non utilisées lors du tournage des deux épisodes précédents ont été utilisées pour incarner la princesse Organa. La magie du cinéma qu’on retrouve dans l’utilisation globale des effets spéciaux sous la direction de J.J. Abrams.

Réservation et respect des mesures

Il est nécessaire de réserver ses tickets d’entrée et de respecter les mesures de protection s’adressant aussi aux « deux roues » et piétons auxquels des espaces seront réservés. Pour le son, on a le choix entre celui de la sono et la bande FM. Très simple. Toutes les modalités sont sur le site www.moviedrive.be www.moviedrive.be 

Chaque jour sur Brusselslife

Organisé par Mario Iacampo et Serge Vanderheyden, deux spécialistes de l’événementiel bruxellois, le Movie Drive de Tour & Taxis bénéficie naturellement du soutien de la Ville de Bruxelles, et de celui de Brusselslife, qui vous offrira chaque jour une présentation du film figurant à l’affiche.

 

Cinéma Cinéma en plein air Sorties culturelles