TOP

Vers la fin des trottinettes électriques partagées dans Bruxelles?

Brusselslife Rédaction . Mobilité

23 Aug 2021, 10:08 Last Updated: 23 Aug 2021, 12:08

Le moyen de déplacement urbain le plus récent n'est pas passé inaperçu dans les rue de Bruxelles. Les trottinettes électriques partagées sont omniprésentes tant sur les routes de la capitale que sur ses pistes cyclables ou ses trottoirs...

Vers la fin des trottinettes électriques partagées dans Bruxelles?
Vers la fin des trottinettes électriques partagées dans Bruxelles?

Qui ne s'est jamais prêté à l'exercice de la trottinette électrique en ville? Plutôt amusant pourtant! Néanmoins, tous les Bruxellois ne sont pas de cet avis. En effet, l'apparition de cette nouvelle façon de se déplacer rapidement en ville n'est pas au goût de tous pour différentes raisons.

Les plaintes sont diverses. Certains estiment que ces engins sont dangereux de par l'utilisation qui en est faite, la vitesse excessive de celle-ci. D'autres relèvent les nuisances que ces trottinettes occasionnent car les utilisateurs laissent systématiquement ces trottinettes sur les trottoirs où sur des places de parking, gênant ainsi les piétons et les autres usagers de la route. Sans parler de ceux qui ont déjà subi des dommages corporels à cause d'un accident avec une trottinette.

Alors comment utiliser une trottinette électrique partagée sans générer la colère des autres usagers de la route? Brusselslife tente de vous éclairer à ce sujet avant que ce moyen de déplacement original ne soit plus le bienvenu dans le centre-ville et la périphérie bruxelloise.

 

Sécurité

Au même titre que les autres nouveaux moyens alternatifs de se déplacer (hoverboard, monoroue, etc), la trottinette électrique est assimilé à un engin de déplacement motorisé, c'est à dire un véhicule à moteur à deux roues ou plus qui ne peut, par construction et par la seule puissance de son moteur, dépasser sur une route en palier la vitesse de 25km/h. Pour l'application du code de la route, les engins de déplacement motorisés ne sont pas assimilés à des véhicules automoteurs. Lorsque les utilisateurs d'engins de déplacement ne circulent pas plus rapidement qu'à l'allure du pas, ils doivent suivre les règles d'application pour les piétons. Lorsque les utilisateurs d'engins de déplacement circulent plus rapidement qu'à l'allure du pas, ils doivent suivre les règles d'application pour les cyclistes.

Au niveau de la sécurité routière, selon l'institut VIAS, dix règles sont à observer pour une pratique de la trottinette électrique sécurisante :

  1. Ne jamais rouler sur le trottoir (Même règle qu'avec un vélo)
  2. Porter un casque (Dès 5km/h, tomber sans casque sur la tête peut s'avérer fatal surtout que dans 40% des accidents impliquant un conducteur de trottinette, la tête est touchée)
  3. Être visible, porter du matériel fluo (Du matériel est spécialement conçu pour cette pratique afin de combiner protection et visibilité)
  4. Ne jamais dépasser 25km/h (Rouler plus vite augmente les risques d'accident et limite l'autonomie de la batterie)
  5. Ne jamais lâcher ses mains du guidon (En trottinette, l'équilibre est plus précaire qu'à vélo, lâcher une main du guidon peut vous déstabiliser) 
  6. Rester concentré à 100% sur la route (Comme les roues sont petites, il est plus difficile d'éviter les trous, de passer les rails du tram ou de procéder à une manoeuvre d'évitement)
  7. Avoir un comportement prévisible pour les autres usagers (La maniabilité des véhicules peut donner envie de slalomer entre les autres véhicules, mais vous risquez de ne pas être vus)
  8. Anticiper un maximum les freinages (Le trottinettes ont des freins moins performants que ceux des vélos, la distance de ferinage sera donc plus longue)
  9. Être courtois (La trottinette électrique est un nouveau moyen de transport qui en exaspère certains. Un petit mot de remerciement le cas échéant peut faciliter son acceptation)
  10. Se renseigner auprès de sa compagnie d'assurance (Vous couvre-t-elle avec l'assurance familiale? Dans le cas contraire, vous devez contacter une assurance RC ou... changer de compagnie)

Nuisances

  • Les trottinettes se retrouvent souvent sur les trottoirs, ce qui conduit à un réel risque de collison avec des piétons. Malgré la menace d'une amende pour tout conducteur se déplaçant sur le trottoir avec une trottinette électrique, les abus restent fréquents.
  • Les pistes cyclables qu'utilisent les pilotes de trottinette pour se déplacer sont des espaces qui ont été réfléchis pour une utilisation par les cyclistes. Ceux-ci sont donc plus en danger maintenant que d'autres éhicules se déplacent à toute allure à leurs côtés.
  • Pour les automobilistes, partager la voirie avec ce moyen de déplacement rapide, léger et maniable n'est pas chose facile. Les conducteurs de trottinette ont souvent l'ambition de remonter les files de voitures afin de gagner du temps, mais leur imprévisibilité est souvent remise en cause par les automobilistes qui les croisent également de temps à autre à contre-sens.

  • Les trottinettes électriques sont arrivées dans nos villes plus vite que la législation devant servir à les encadrer. Un vide juridique a été exploité délibrérément afin de mettre en activité ce moyen de transport partagé. La règlementaion de ces véhicules reste vague. Les utilisateurs sont assimilés à des piétons alors que leur comportement sur la route n'est manifestement pas le même qu'eux. Les trottinettes électriques ne sont par ailleurs pas considérés comme des véhicules motorisés.
  • Le principe de ces trottinettes est qu'on peut les laisser, après utilisation, à l'endroit où nous avions besoin de nous rendre. Elles redeviennent donc disponibles si une autre personne veut l'utiliser pour se déplacer. Les endroits où les utilisateurs des trottinettes électriques partagées descendent de leur monture devient donc le nouvel emplacement de la trottinette sur l'application permettant de les trouver en ville. Oui, mais... il y en a de plus en plus! Si bien qu'elles encombrent les trottoirs et sont laissées parfois à même le sol devant les habitations. Une pratique qui a déjà poussé la commune de Berchem-Sainte-Agathe à lutter contre le dépôt de ces engins. Les communes de Uccle et Woluwe-Saint-Lambert semble prêtes à lui emboiter le pas. L'idée est de confisquer les véhicules mal garés et c'est aux opérateurs de payer une indémnisation pour les récupérer. 

 

Mobilité