TOP

You shift or not ?

Chauchau .

20 Sep 2016, 11:09 Last Updated: 20 Sep 2016, 13:09

Nous avons tous dans notre entourage proche une personne qui a bouleversé sa vie professionnelle. Souvent par obligation car la vie lui impose ou parfois par choix. A force de chercher son chemin, Edouard Mondron, tout juste 30 ans, essaie de forcer le nôtre. En nous éclairant sur le "shift" des autres... C'est une série de témoignages qui est dans l'esprit du film "Demain" ou "En quête de sens". Un véritable ressourcement.

You shift or not ?
You shift or not ?

We shift ? C'est quoi ?

Un shift, c'est un changement dans une vie, un jour plus important qu'un autre, un déclic, un élément déclencheur, comme au cinéma. Les concepteurs du concept propose que chacun(e) s'approprie ce terme. Ce qui est important de garder à l'esprit, c'est qu'un shift n'est pas une question de rang dans la société, de naissance ou de fortune, ni d'éducation ou de milieu socio-culturel. Nous sommes tous porteurs d'un shift. Les témoignages de ceux qui ont "shifté" se veulent susciteurs.

Guibert del Marmol. Premier témoin.

A 30 ans, Guibert del Marmol est un jeune chef d'entreprise brillant et promis au plus bel avenir. Il dirige une partie de Walibi. Puis, un accident de santé vient mettre un terme à la courbe vertical et ininterrompue qu'était sa vie. L'opération est inévitable et le privera de son hypophyse, l'organe responsable de tout le système endocrinien. La prise d'hormones de substititution à vie n'est pas une perspective réjouissante. Pourtant Guiber, trop heureux d'être encore en vie, refuse le diagnostic médical. Il accepte que les médecins soignent, mais que ce sont les patients qui guérissent. Il fait le tri dans sa vie, va à l'essentiel, se passe des médicaments et, à la grande surprise du corps médical, réécrit le scénario de sa vie. C'est une nouvelle vie qui commence. Plus lumineuse. Il a élé le premier témoignage divulgué. 

Pour découvrir l'ensemble du concept. Filez sur leur site internet. Prenez une grande respiration et sortez de votre zone de confort. Ils l'ont fait. A vous maintenant. Et si vous le ne faites pas, on pourra vous traiter de "shift molle". 

 

Blog