TOP

Banque privée

Rédaction BrusselsLife.be.

05 May 2012, 05:05 Last Updated: 26 Feb 2018, 13:02

Comment les banquiers privés belges envisagent-ils la gestion de patrimoine ?

En fait, leurs maîtres mots sont la confiance, la discrétion et un ticket d'entrée fixé en moyenne au million d'euros.

Certaines maisons ramènent toutefois ce seuil à 500.000 €, voire 250.000 €, pour autant que le portefeuille ait du potentiel. Le prix du sur mesure en quelque sorte, d'autant que certains banquiers privés, tel MeesPierson, qui reçoit ses clients dans les salons feutrés de sa luxueuse villa bruxelloise, n'hésitent pas à sillonner les quartiers chics de Bruxelles pour débusquer une maison de maître élégante....Une approche qui prend en compte la situation patrimoniale globale du client, dans ses aspects financiers mais également dans ses aspects juridiques, fiscaux et successoraux.

Les placements financiers

Les banquiers privés belges pratiquent deux types de gestion : la gestion conseil et la gestion discrétionnaire. La première consiste à épauler le client, qui in fine, prend la décision d'investir. Dans le cadre d'une gestion discrétionnaire sous mandat, c'est le banquier privé qui, après avoir établi le profil de risque du client, gère en toute autonomie ses avoirs.

A quel coût ?

Difficile de le dire, d'autant que les gestionnaires de patrimoine pratiquent tous des tarifs dégressifs en fonction des avoirs sous gestion et des relations entretenues avec leurs clients. Toutefois, il faut en moyenne compter 0,5 % de commissions sur les actifs gérés en y ajoutant 0,1 % de droits de garde dans le cadre d'une gestion conseil. Et 0,4 % majoré de 0,1 % dans le cadre d'une gestion discrétionnaire.

Notons encore que la Belgique fait figure de véritable paradis fiscal pour les étrangers y ayant élu domicile puisqu'il n'y a pas de taxation sur les plus-values sur actions, ni d'impôt sur la fortune.

Blog