Bruxelles, les lions et le chasseur

Écrit par Frédéric Solvel - 28 juil. 2015, 00:00 (Mis à jour: 12 janv. 2022, 04:37)
Bruxelles, les lions et le chasseur
Un certain W., dentiste américain de son état, est devenu en 24 heures l’homme le plus détesté des réseaux sociaux pour avoir abattu froidement Cecil, l’emblématique lion zimbabwéen. Ce même roi des animaux qui trône fièrement sur le blason de notre Belgique et orne de nombreux coins de Bruxelles. Tout ça valait bien une petite lettre…

"Très cher dentiste W.,

Bonne nouvelle! Chez nous pas besoin de subterfuge pour faire sortir le roi (lion, entendons-nous) de sa réserve ni de traque pour l’achever. En Belgique et à Bruxelles, le souverain des animaux est partout ! A commencer par notre Constitution nationale qui précise en son article 193 que «La Nation belge adopte les couleurs rouge, jaune et noire et pour armes du Royaume le Lion Belgique avec la légende l'Union fait la force».

L'histoire de la vie, le cycle éternel...

Comment un pays à mille lieues de la savane africaine a-t-il pu se choisir un lion comme emblème ? Pour commencer, rendons à César ce qui lui appartient. En évoquant le courage du plus brave peuple de sa Gaule, il permet le premier rapprochement.

Un bon millénaire et demi plus tard, Charles Quint ne peut s’empêcher de remarquer les nombreux lions qui figurent sur les armoiries des différentes régions de nos contrées. Il ne faut pas plus à l’empereur pour qualifier la partie « belge » de son empire de « pays des lions ». C’est sous le règne de son fils, Philippe II que la symbolique du lion se renforce. Il garnit le sceau des Etats-généraux des Pays-Bas qui vont se révolter contre lui avant de revenir en force sur les armoiries du duché de Brabant. Le lion est partout !

A la veille de notre révolution de 1830, c’est une allégorie bestiaire qui remet le lion à l’avant de la scène : il s'agit alors d’écraser le serpent, symbole perfide des Nassau. Le lion, emblème de la Belgique, une évidence plus qu’un choix !

Leo Belgicus - Michael Aitzinger ,1586. From De Leone Belgico. Cologne, 1583

Un lion déjà qualifié de belge sous le dessin de Michael von Eitzing en 1583 en marge d’une carte représentant les XVII Provinces autrement dit ces fameux Etats-généraux.

 

Les lions bruxellois

Assez parlé d’Histoire mon cher dentiste, ce qui vous intéresse ce sont les lions en chair et en os. Malheureusement depuis la fermeture du jardin zoologique de Bruxelles en 1878 et l’interdiction récente des animaux dans les cirques, il est devenu impossible de croiser le roi des animaux vivant à Bruxelles. Rassurez-vous, en poussant les portes du Museum des Sciences Naturelles vous aurez la chance de croiser un lion dans la galerie de l’Evolution. Pas besoin de dégainer votre arc, il a déjà été naturalisé.

[© RBINS - T. Hubin]

Par contre, nous avons quelques beaux exemplaires de roc et d’os à vous proposer comme trophée. C’est qu’en plusieurs siècles, les lions ont fleuri aux quatre coins de Bruxelles. En voici quelques uns. Leur point commun : figés dans la pierre, ils sont faciles à chasser.

Dans les allées du parc Royal, l’ancienne réserve de chasse du palais du Coudenberg, ce ne sont pas les félins qui manquent ! Serez-vous capable de tous les débusquer avec votre appareil photo ? Rendez-vous Grand Place pour faire le point.

Vous avez peur de ne pas me reconnaître ? Je serai au pied de l’escalier aux Lions de l’Hôtel de ville, histoire de ne pas trop vous dépayser… La galerie de l'aile gauche abrite un perron constitué d'un escalier, d'une balustrade en pierre percée de motifs quadrilobés et de deux colonnes surmontées chacune d'un lion assis portant les armes de Bruxelles. Ces lions ont été sculptés et installés lors des restaurations du XIXème siècle. Pas touche à ces lions, sous peine de vengeance de l’archange protecteur de la ville.

Bruxelles 019 

 

En parcourant les rues de notre belle ville, vous croiserez de nombreux félins dans des positions variées. A l’arrière de l’hôtel de ville, ils sont dressés sur leurs pattes tandis que de l’eau s’écoule de leurs gueules. Sur les marches de la Bourse, ils veillent sur nos économies tandis qu’autour des palais royaux ils protègent nos souverains. Ils trônent au pied de nombreux monuments : Colonne du Congrés, Monument aux martyrs de la révolution de 1830,…

Et si une envie de shopping vous prenait, pensez à déposer les armes avant d’entrer dans La Grande Droguerie Le Lion du côté de la rue de Laeken, les clients pourraient croire à un braquage. La psychose des tueurs du Brabant qui avaient un faible pour les lions n’est pas si loin que cela…

Et si il te reste un peu de temps, tu peux toujours pousser jusqu’à Waterloo. Pointe ton arbalète vers le ciel et vise au sommet de la butte le fier lion à la patte posée sur un boulet de canon. Ce même lion qui est venu remplacer l’aigle éliminé par les Alliés ! En cas de forte chaleur, tu pourrais être victime d’une hallucination et le confondre avec Simba.

Enfin d’ici là, des milliers de personnes rêvent, mon cher W., de te faire endosser le rôle de gnou, de gazelle ou de zèbre lors de la prochaine grande migration du Serengeti durant laquelle un lion ou un crocodile pourrait se faire les crocs sur ta carcasse.

L'union fait la force et il semble être un paquet à s'être unis contre toi!"

 

PS - Petite info pratique : en néerlandais lion se dit leeuw. Et cette espèce est plutôt du genre fière, n’essayez même pas de vous y attaquer !

Avez-vous apprécié cet article?

Partagez-le

Chargement de l'article suivant ......

Newsletter

Chaque semaine, du nouveau contenu dans votre boîte mail

Newsletter

Découvrez plus de 12 000 adresses et événements

Profitez de toutes les sections de BrusselsLife.be et découvrez plus de 12 000 adresses et un grand choix d'événements, d'informations et de conseils et astuces de notre écriture.

Brusselslife.be
Avenue Louise, 500 -1050 Ixelles, Brussels,
02/538.51.49.
TVA 0472.281.221

Copyright 2022 © Brusselslife.be Tous droits réservés. Le contenu et les images utilisés sur ce site sont protégés par le droit d'auteur. la propriétaires respectifs.

www.brusselsLife.be/[email protected]