L’Eurostadium, fossoyeur de l’athlétisme bruxellois ?

Écrit par Frédéric Solvel - 30 juin 2015, 00:00 (Mis à jour: 28 juil. 2015, 07:52)
L’Eurostadium, fossoyeur de l’athlétisme bruxellois ?
Bruxelles aura bientôt son nouveau stade national, une arène qui sortira de terre en 2020. Soixante mille places autour d’une pelouse. Une simple pelouse, point de tartan… Un stade dédié au football et aux méga-concerts. A cinq ans de la date charnière qui marquera également la démolition du stade du Heysel, rebaptisé Roi Baudouin pour conjurer le sort, l’athlétisme bruxellois attend une solution de rechange.

Le patriarche entraîneur de la famille Borlée, Jacques, fut un des premiers à monter au créneau. A travers www.solidarityathletics.com, le gourou du tour de piste s’inquiète du sort réservé par Bruxelles au sport olympique par excellence et aux différentes parties prenantes de la discipline.

Cela fait 20 ans que l’ombre de Frédéric Xhonneux plane sur le stade. Le Roi Baudouin est un peu la deuxième maison du décathlonien bruxellois.

Quelques mots de Frédéric Xhonneux...

Depuis mes 12 ans, j’y passe au moins 6 heures par semaine. Le calcul donne le tournis : 

20 ans x 6 heures X 52 semaines = 6240 heures

soit 8 mois complets de ma vie dans cette enceinte! Ce qui veut dire qu’une grande partie de mon existence s’est déroulée dans ce lieu qui m’est très familier.

Le stade et son meeting d’athlétisme

Quelques jours plus tôt, le patron du Memorial Van Damme, Wilfried Meert n’avait pas exclu un déménagement, à contrecœur, de son meeting vers l’étranger. Et quel meeting ! Régulièrement élu meilleure réunion de la saison, souvent placé en final de la Diamond League, le Van Damme a écrit quelques pages de l’athlétisme mondial et national en faisant tomber quelques records du monde au passage et verser quelques larmes…

 

Quelques mots de Frédéric Xhonneux...

A 8 ans, j’ai dû remplacer au dernier moment un porteur de panier au Memorial. Il s’agissait de ramasser les vêtements des athlètes avant leur départ et de les ramener au vestiaire. C’était magique de côtoyer d’aussi près les légendes de l’athlétisme. Cela m’a influencé à vouloir devenir comme eux, du moins m’en rapprocher.

 

Dans la mémoire de Wilfried Meert, les souvenirs se bousculent également : l’émotion de la première édition, cette soirée où Haile Gebreselassie a vu tomber coup sur coup ses records du monde du 5.000 et 10.000 mètres, l’ovation réservée à Kim Gevaert après la médaille olympique du relais à Pékin et sa victoire à Bruxelles…

Memorial 018-1

En marge de l’édition 2013 du meeting, le projet de nouveau stade n’avait pas manqué de titiller l’homme le plus rapide du monde. En moins de 9 secondes et 58 centièmes, Usain Bolt avait mis les points sur les i à propos de l’éventuelle absence d’une piste: That is ridiculous, I was shocked hearing that. I’ve been here every season and the crowd in Brussels has always given me energy. This is one of the greatest athletics events in the world.

Un an plus tard, à quelques jours du Van Damme, l'échevin des Sports avait annoncé son intention d'accueillir les championnats d'Europe d'athlétisme à Bruxelles en 2022. Il se défaisait ainsi de son image footbalistique. Un projet qui comme les zinnekes vient de se noyer dans la Senne...

Rappelons enfin que quand la vareuse des Diables était un peu moins rouge vif, le Mémorial était le seul évènement sportif capable de remplir le stade Roi Baudouin.

Le stade et son club d’athlétisme

Le reste de la saison, quand les stars de l’athlétisme écument les meetings à travers le monde, ce sont les étoiles montantes et les passionnés qui foulent le tartan du stade. Avec plus de 600 pratiquants réguliers, le Royal Excelsior Sports Club s'érige depuis plusieurs années comme l'un des plus grands clubs belges.

Inquiet, le club milite pour le maintien du Stade Roi Baudouin tant qu’une solution alternative n’est pas trouvée et ne cache pas son inquiétude quant à la poursuite de ses activités sur le plateau du Heysel suite à cette décision.

Quelques mots de Frédéric Xhonneux...

Comme en amour, c’est le quotidien qui me plait dans ce stade. J’ai un souvenir ému de nos innombrables séances d’entrainement avec notre regretté coach, monsieur Houben. Il dirigeait admirablement notre groupe, par son dynamisme impressionnant malgré son âge avancé. Les séances d’intervalles sur 200m par exemple où l’on devait hurler à l’autre bout du stade pour qu’il daigne nous regarder et enclencher le chrono ou encore les séances de musculation spartiates dans les tribunes glaciales en hiver.

 

A côté des anonymes qui courent, sautent et lancent chaque soir, on retrouve quelques grands noms au tableau d’honneur du club. C’est ainsi que Vincent Kompany, le capitaine des Diables Rouges et de Manchester City, détient toujours le record du club du 1.000 mètres indoor en catégorie benjamin. Il avait signé en 1993 un chrono de 3’38’’ qui n’a toujours pas été battu!

Plus proche de nous, le club a notamment décroché 4 titres de champions de Belgique interclubs masculin sur les 5 dernières saisons et accueille quelques athlètes de premier plan participant aux plus grands championnats : Anne Zagré, Antoine Gillet, Damien Broothaerts, Pierre-Antoine Balhan, Koen Naert, Kim Ruell, Quentin Ruffacq ou Frédéric Xhonneux.

Un club qui organise également des compétitions dans le stade. Rendez-vous d'ailleurs ce dimanche 5 juillet pour une nouvelle édition du Brussels Grand Prix en collaboration avec le Brussels Athletics et d'autres acteurs de la grande famille de l'athlé bruxellois.

Le stade et son voisin olympique

Le COIB, préoccupé par le sort réservé au premier sport olympique à Bruxelles, a lancé une invitation à créer un « groupe de travail réunissant la fédération d’athlétisme et toutes les parties concernées du monde sportif, politique et économique ».

Le stade et ses sportifs du dimanche

Le stade est aussi un formidable instrument de propagande pour le sport. La perspective d'y disputer un 100 mètres en ouverture du Memorial motive de nombreux participants au Street 100M.

Quelques mots de Frédéric Xhonneux...

Enfin j’ai apprécié particulièrement des démonstrations de saut à la perche que j’y ai effectuées avec François Gourmet pour mon ancienne école à l’occasion d’une journée sportive. Avec les enfants réunis au bord du sautoir, ça donnait une ambiance fantastique et l’espace d’un moment je me sentais presque aussi populaire qu’un « Sergei Lavillenie » planant au dessus de 6m20 ... alors que j’étais 2 mètres en dessous.

 

Le stade s'est aussi ouvert aux sportifs d'autres horizons, aux coureurs hors stade. Les participants de l'Ecotrail emprunte sa piste avant la dernière ligne droite vers l'Atomium, les équipes de l'Ekiden y passent la journée et les participants aux 10 kilomètres de Bruxelles s'y massent avant le coup de fusil libérateur du starter.

 

Bruxelles, pour de nombreuses raisons, a besoin de son Eurostadium. La grande famille de l’athlétisme bruxellois, pour d'autres nombreuses raisons, ne doit pas rester orpheline du stade qu’elle mérite !

Avez-vous apprécié cet article?

Partagez-le

Chargement de l'article suivant ......

Newsletter

Chaque semaine, du nouveau contenu dans votre boîte mail

Newsletter

Découvrez plus de 12 000 adresses et événements

Profitez de toutes les sections de BrusselsLife.be et découvrez plus de 12 000 adresses et un grand choix d'événements, d'informations et de conseils et astuces de notre écriture.

Brusselslife.be
Avenue Louise, 500 -1050 Ixelles, Brussels,
02/538.51.49.
TVA 0472.281.221

Copyright 2022 © Brusselslife.be Tous droits réservés. Le contenu et les images utilisés sur ce site sont protégés par le droit d'auteur. la propriétaires respectifs.

www.brusselsLife.be/[email protected]