TOP

UN RENOUVEAU L’hôtel de Merode sur les cendres du Cercle de Lorraine

Brusselslife Rédaction . Relations publiques

23 Sep 2020, 16:09 Last Updated: 30 Sep 2020, 17:09

Il aura pour vocation d’être un cercle moderne dédicacé aux nomades du travail pour organiser des réunions et des dîners.

L’hôtel de Merode sur les cendres du Cercle de Lorraine
L’hôtel de Merode sur les cendres du Cercle de Lorraine

Le Cercle de Lorraine, avait été fondé à Bruxelles en 1998 par l'homme d'affaires Stéphan Jourdain. Il avait pour but de rassembler, des personnalités représentatives du monde industriel et financier de la Belgique. Il vient d’être déclaré en faillite suite à une série de vagues financières qui ont eu raison de sa pérennité financière.

 

Le Cercle était installé en face du palais de justice et ses célèbres échafaudages. De nombreux soucis financiers émaillaient ce club qui a pris la lame définitive. Une procédure en réoganisation jusiciaire avait pour objectif de reprendre ce lieu. Face à un consortium constitué par Isabelle Simon la dernière CEO, on retrouvait une série de sociétés bruxelloises comme Bruxelles Expo, Interparking, Iris, Beci, … et de l’autre côté une association entre le trublion John-Alexander Bogaerts et Bruno Pani.  Ce dernier est fondateur de Profirst. Dans ses activités précédentes, il avait mené à bien, avec grand succès, au SAP Lounge et il gère la Wild Gallery près de la gare du Midi. Il connait la musique.

Le premier groupe n’a pas passé la rampe. En clair, surtout pour des raisons de conflits d’intérêts avec des structures parastatales. Place donc au privé. Dans leur projet, le Cercle de Lorraine est arrêté. Le vieux concept du Cercle d’affaires strict est obsolète. Sa rentabilité était mise à mal avec seulement 300 adhérents en ordre de cotisation. Tout le monde pensait à 1.500 membres. Que nenni. Ces membres ne sont pas abandonnés puisqu’ils rejoignent le B19. Premier petit pied de nez puisque le B19 est né sur les anti concepts des cercles à l’ancienne.

Dorénavant, l’espace retrouve son nom initial de Hotel de Merode. Il aura pour vocation d’être un cercle moderne dédicacé aux nomades du travail pour organiser des réunions et des dîners. Un cercle à l’anglaise. Le concept flotte encore un peu car les relations entre le propriétaire du bâtiment, le locataire et les monuments et sites sont en discussion.

Le premier véritable événement a eu lieu organisé par le B19 avec comme interlocuteur Roland Cracco  d’Interparking qui faisait partie des candidats repreneurs dans le clan perdant. Deuxième petit pied de nez. Son intervention était prévue de longue date. Succès de foule avec 150 personnes acceptées et présentes mais autant de personnes n’y ont pas eu accès au cause de règles sanitaires.

Longue vie à l’hôtel de Merode dans les milieux événementiels, du co-working, des cercles et de la gastronomie avec Jean-Michel Loriers aux fourneaux. C’est un lieu qui peut incarner la révolte de notre économie bruxelloise.

Espaces de bureaux / coworking Salles et espaces événementiels Gastronomie