TOP

Le BSF ne se fait pas en un jour

Baudouin Van Humbeeck.

14 Jul 2016, 10:07 Last Updated: 18 Jul 2016, 06:07

A quelques jours du début du Brussels Summer Festival (du 5 au 14 août 2016) comment se passent les derniers préparatifs ? C’est un travail de longue haleine...

Le BSF ne se fait pas en un jour
Le BSF ne se fait pas en un jour

Comme tous les festivals, le BSF ne s’improvise pas. « En fait, nous commençons à penser dès à présent à la programmation de l’édition 2017» explique Denis Gerardy, directeur du BSF.

Une équipe de trois personnes travaille à temps plein toute l’année pour le BSF. A partir de janvier, ce sont dix personnes. En cette période où le festival approche à grands pas c’est une quarantaine de personnes qui travaillent dans les bureaux au-dessus de la Madeleine. Pendant le festival, avec les bénévoles et les jobistes, 500 personnes feront tourner la machine du BSF.

Nouveautés 2016

Parmi les changements apportés par l’organisation : l’entrée de la Place des Palais ne se fera plus du côté rue Royale/place Royale mais depuis le parc. L’entrée des spectateurs se fera en deux étapes : un contrôle de sécurité avant le contrôle des bracelets d’entrée.

Accueillir sans céder à tous les caprices

Les artistes en tournée font parvenir à l’organisateur un document (le « rider ») dans lequel ils font connaitre leurs besoins techniques (éclairage, son, etc.) mais aussi ce qu’ils souhaitent trouver dans leurs loges. Les demandes vont du bon enfant « un poster de Justin Bieber » à des demandes que le BSF ne satisfait pas toujours (paires de chaussettes, chargeur iPhone, etc.). Pendant le festival, Ines Mayol Hernandez, en charge de l’accueil des artistes sera à la tête d’une équipe de six bénévoles d’accueil et 7 « runners» chargés de l’acheminement.

Soirées Concerts Soirées