TOP

JEUDI VEGGIE ? Les burgers végétariens de Be Burger : le durable à la carte

Les burgers végétariens de Be Burger : le durable à la carte

L'enseigne belge de burgers "haut de gamme" décline ses 10 recettes emblématiques à la sauce végé ! L'occasion d'aussi participer à la reforestation !

Lors d’une soirée dégustation presse à Stockel, Brusselslife a fait la connaissance de la nouvelle carte végétarienne de Be Burger, l’enseigne de restauration belge "haut de gamme" en burgers. On nous a présenté les dix nouveaux burgers végétariens et le projet de reboisement de la planète. En effet, Be Burger s'est engagé à planter 80 000 arbres via l’ONG Graine de Vie pour reforester l'île de Madagascar.

Une soirée culinaire pleine de sens

Nous étions en compagnie du patron de Be Burger, Sébastien de Messmaeker, soi-disant super timide mais toutefois très à l’aise dans son speech. Deux invités de marque : Anna Di Marco, représentante de la marque QUORN (les fameux burgers végétariens à la carte), et Frédéric Mathot de l’ONG Graine de Vie, chargée de la plantation d’arbres pour compenser notre empreinte carbone.

C’est dans un décor et une ambiance assez carnivore que nous sommes reçus chez Be Burger. Une identité et une esthétique qui colle assez bien à l’enseigne de burger mais qui évoluera sans doute au gré du végétarisme au menu ! Nous avons pu y déguster un délicieux cocktail ainsi que les bières Be Burger, brassées en collaboration avec Bertinchamps ! Be Burger a depuis ouvert un restaurant au Cimetière d'Ixelles, à découvrir !


Outre des collègues de la presse, il y avait bien-sûr de nombreux blogueurs et influenceurs. Une assistance assez jeune donc dans laquelle se faufila deux invités surprise (la soirée presse étant privée) : une grand-mère et son petit-fils. Ce qui ne manqua pas d'ajouter une touche d’intergénérationnel à cette soirée durable et gastronomique.

Manger des burgers tout en protégeant la planète

L’idée que promeut Be Burger est de pouvoir déguster un bon burger avec ou sans viande, l’alternative doit exister, avec le burger New York par exemple. En agissant de la sorte, on pense aux générations futures, on sort du prisme égoïste du présent, on offre la possibilité à ceux qui nous succèdent de pouvoir vivre dans le futur.

C’est pour cela que Be Burger s’est creusé pour trouver une alternative à sa bonne viande de boeuf car l’option Portobello (un burger végé à base d’un champignon, délicieux !) n’était pas suffisante pour offrir une vraie déclinaison végétarienne pour leurs 10 burgers à la carte. Et c’est donc en comparant avec les nombreux concurrents que la spécialité proposée par QUORN remporta la mise.

Le "viande végétarienne" imaginée par QUORN est produite à base d’un champignon originaire d’Angleterre. Celui-ci est composé de microprotéines (14 grammes, plus ou moins l’équivalent du quinoa), sa texture spéciale le rend presque similaire à du poulet. C’est ça qui est spécial chez QUORN. Désormais, c’est donc les 10 burgers emblématiques de Be Burger qui peuvent se savourer végé ! Des préparations goûteuses et libérées du carcan de la viande.

Alors oui, le végétarisme, c’est tendance mais pas seulement aux yeux de Be Burger. Ils mettent en avant que notre consommation de viande n’est pas innocente dans le réchauffement de la planète, “c’est une année de douche derrière un boeuf”, dixit le patron ! Mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont contre la viande, loin de là, le credo c’est “manger moins mais manger mieux”. Pas de long discours mais plutôt un plaidoyer en faveur du flexitarisme et de la qualité des produits consommés.


Des arbres au menu de Be Burger

La démarche de l’enseigne belge ne s’arrête pas aux burgers proposés à la carte, loin de là ! La marque se veut également exemplaire en termes d’empreinte carbone. C’est pour cela qu’elle a fait appel à Frédéric Mathot de l’ONG Graine de Vie. Cette organisation fondée il y a dix ans s’est donné pour mission de planter des arbres à Madagascar.

Pour faire un rapide topo (pour ceux qui ne connaissent pas le jour du dépassement), de nos jours, il faudrait près de 3 planètes pour que l’ensemble des Terriens vivent comme des Occidentaux. C’est pour cela qu’il faut absolument sensibiliser à ce qu’il se passe, être attentif à la surconsommation de cet hyper-monde, en diminuant notre empreinte par exemple.

Et c’est bien cela qui est merveilleux avec les arbres : c’est l’un des rares êtres vivants qui, au contraire de nous, prend le CO2 plutôt qu’il n’en crée. Un chiffre donné par Frédéric Mathot : 20% du réchauffement climatique serait dû à la déforestation. Un pourcentage qui est “facile” à combattre à travers l’ambition de la “reforestation”. Voilà le projet bénévole et durable que propose l’ONG.

Outre ce beau projet, Frédéric Mathot est spécialiste dans la stratégie de diminution du bilan carbone pour les entreprises. C’est aussi l’un des services auxquels Be Burger a fait appel. Avec CO2 Strategy, l’ensemble de l’activité de l’entreprise est analysée avec comme but de viser la neutralité carbone. Ce qui est possible selon Frédéric Mathot !



Photos & sources : Tribe Agency.
 

Show more
Restaurants Hamburger Végétarien

Like this content?
Subscribe for updates!

Your information will be used in accordance our Privacy policy

Plus d'articles