Les gares bruxelloises

A côté des trois gares principales de la jonction Nord-Midi et des stations de Bruxelles-Luxembourg et Bruxelles-Schuman qui sont les plus fréquentées de la région, on trouve une trentaine de gares à Bruxelles. En voiture…

Créé le 14/09/2015 - Dernière mise à jour le 14/12/2015

Entre le Nord et le Midi, il n’y a pas que Bruxelles-Centrale. A condition d’ouvrir le bon œil, on distingue clairement les 200 mètres de quai de la gare du Congrès.

A la sortie du trajet souterrain, en contrebas de l’église et du skatepark homonyme, quelques trains s’arrêtent en gare de Bruxelles-Chapelle. En 2000, alors que Bruxelles était capitale culturelle de l’Europe, Recyclart a pris possession des bâtiments abandonnés de la gare pour leur donner une nouvelle jeunesse.

Les mastodontes

Avec les arrêts "Centrale", "Nord" et "Midi", Schuman et Luxembourg sont les gares qui drainent le plus de passagers. A la fin de cette année 2015, les travaux de la station Schuman seront terminés et l’arrêt deviendra un modèle d’intermodalité : le bus en surface, le train au -1 et le métro au deuxième sous-sol.

 

Les intermodales ferrées

Si Schuman est l’exemple parfait, d’autres gares bruxelloises se superposent au réseau du métro. C’est le cas de Bockstael, Bruxelles-Ouest, Delta, Mérode et Simonis.

 

L’ancienne gloire

Avec son bâtiment majestueux et ses 14 voies, Schaerbeek n’a rien à envier à ses « grandes » soeurs. Dans quelques jours, un impressionnant musée du train, Train World y ouvrira ses portes. D'autre part, dans le cadre de la création du RER desservant Bruxelles et principalement le quartier européen, la gare de Schaerbeek deviendra gare terminus du TGV/RER et accueillera tous les trains vers Liège et Anvers.

 

Les gares de « village »

Berchem, Boondael, Boisfort, Etterbeek, Evere, Forest-Est et Midi, Haren et Haren-Sud, Jette, Meiser ou Watermael vous évoquent sans doute beaucoup de choses mais sûrement pas des noms de gares. Et pourtant, les trains continuent de s’y arrêter plusieurs fois par heure. La plupart sont devenus ce que la SNCB appelle des PANG: des points d’accès non gérés. Record pour Uccle qui compte cinq gares sur son territoire : Moensberg, Saint-Job, Uccle-Calevoet, Uccle-Stalle et Vivier d’Oie !

Autre record mais de célébrité cette fois pour Watermael dont la gare apparaît de nombreuses fois dans l’œuvre de l’artiste local Paul Delvaux.

 

Les deux petites nouvelles

L’ancien point d’arrêt Pannenhuis va bénéficier d’un nettoyage complet ainsi que de nouveaux escaliers, clôtures, éclairages et sonorisation et d’un nouveau nom à la mi-décembre : Tour & taxis. Le point d’arrêt de Germoir est quant à lui tout nouveau, il est situé en contrebas du pont homonyme entre les arrêts Etterbeek et Bruxelles-Luxembourg.

Avant ces deux petites dernières, d’autres gares avaient déjà été mises ou remises en service dans le cadre du projet de RER. C’est notamment le cas de l’arrêt Bordet à Evere ou Bruxelles-Ouest à Molenbeek.

 

La fantôme

Situé entre les gares de Delta et de Boondael, l’arrêt Arcades attend désespérément que les convois embarquent les passagers… Le gros oeuvre a été fini en 2009 mais les finitions prévues en 2011 n'ont jamais été réalisées… Depuis les trains passent et les voyageurs regardent ce qu’il convient désormais d’appeler la gare fantôme des Arcades.

 

La réaffectée

Établie dans l’ancienne gare de la chaussée de Louvain à Saint-Josse, la Jazz Station se définit comme un centre vivant du jazz, bien ancré dans notre capitale. Concerts, expositions, soirées thématiques, répétitions de groupes : le jazz vit là dans toutes ses diversités et est accessible à tous, mélomanes avertis ou simples curieux.

 

La royale

Léopold II n’était pas surnommé le roi bâtisseur pour rien ! En 1877, il était allé jusqu’à faire construire une gare dans l’enceinte du domaine royal pour desservir le Château de Laeken. Utilisée uniquement par la famille royale et ses invités, elle a été classée en 1996.

 

Les disparues

Au fil du temps, de nombreuses gares ont été retirées du réseau avant de disparaître : Allée-Verte, Rue de la Loi, Josaphat,… Allée-verte, celle-là même qui servit de point de départ à la première ligne de chemin de fer entre Bruxelles et Malines.

Parfois ce sont même les rails qui disparaissent comme sur l’ancienne ligne Bruxelles-Tervuren. Désaffectée en 1970, la promenade du chemin de fer forme aujourd’hui un corridor vert ininterrompu de 10 kilomètres plébiscité par les promeneurs et les sportifs.