TOP

Les graffitis de toilettes publiques mis à l'honneur par le musée des égouts

Aurélie Degrooff.

05 Feb 2018, 08:02 Last Updated: 05 Feb 2018, 10:02

Dès aujourd'hui, le musée des égouts organise une collecte pour rassembler les dessins et gribouillages de toilettes de bars, restaurants, gares...

Les graffitis de toilettes publiques mis à l'honneur par le musée des égouts
Les graffitis de toilettes publiques mis à l'honneur par le musée des égouts

Dans le cadre de l'opération "2018, année de la contestation" initiée par l’échevinat de la Culture de la Ville de Bruxelles, le musée des égouts invite tout un chacun à envoyer des photos de graffitis et autres gribouillages qu'il aurait rencontré lors de son passage dans des toilettes publiques à Bruxelles. Les clichés retenus feront l'objet d'une exposition à partir du 25 avril 2018.

A travers ce concept, le musée des égouts souhaite mettre au premier plan les pensées et opinions partagées à l'abri des regards au sein de la capitale. Les toilettes publiques sont en effet un lieu d'expression atypique qui bénéficient d'un recul à la surveillance généralisée.

Bien que les allées et venues y soient fréquentes, les toilettes publiques restent un lieu d'intimité où l'on se retrouve à l'abri des regards et où l'on peut donc s'exprimer librement, sans aucune censure. 

Si vous souhaitez contribuer à l'exposition, vous pouvez le faire jusqu'au 6 octobre 2018. Pour cela, il vous suffit d'envoyer vos clichés via le formulaire se trouvant sur le site web du musée ou en les partageant sur les réseaux sociaux avec le #wcontest2018.

Mais à Bruxelles, certains pissent à la vue de tous...

C'est le cas de notre cher Manneken-Pis qu'on ne présente plus, mais aussi de Jeanneke-Pis la petite fille et de Zinneke-Pis, le chien.

Cette petite famille, bien connue des bruxellois, est à découvrir dans les rues de Bruxelles si ce n'est pas encore le cas. Pour vous constituer un itinéraire et découvrir où se situent ces trois statues qui se soulagent à la vue de tous, on vous invite à lire cet article.

Source : Musée des Égouts

A.D