TOP

Quand le mercure s'affole à Bruxelles...

Frédéric Solvel.

02 Jul 2015, 07:07 Last Updated: 25 Jun 2019, 14:06

Qu'il monte ou qu'il descende, le mercure est au centre de toutes les discussions. Et quand il s'affole, il fait broebeler le tout Bruxelles. Voyage dans le temps vers les épisodes les plus froids et les plus chauds jamais observés chez nous.

Cinquante-huit degrés, telle est la différence entre les températures minimales et maximales jamais enregistrées à Bruxelles.

Le jour le plus froid

Il faut remonter deux siècles en arrière pour grelotter sous l'effet des pires minimas jamais atteints. Ce jour-là, le mercure avait plongé à 20 degrés sous la barre du zéro. Nous étions le 25 janvier 1881. Cela devait cailler sévère mais on était encore loin de la plus basse température jamais enregistrée sur la planète terre: -89,2 degrés à la Vostok en Antarctique.

Plus près de nous, l'hiver 1987 a aussi été particulièrement rigoureux. Thierry, éclusier du Port de Bruxelles, se souvient: "Il a fait froid, très froid. De gros glaçons se sont formés sur le canal. Pour ne prendre aucun risque, nous avons d’abord envoyé les plus gros bateaux. En quelque sorte, ils ont servi de brise-glaces."

Tout cela nous ramène à une époque où l'hiver descendait jusque Bruxelles et où des pancartes affichées dans les trams annonçaient en période de gel si on patinait ou pas sur l'étang du Bois de la Cambre.

Le jour le plus chaud

Au cours de l'année 1947, les températures ont été constamment supérieures à la moyenne d'avril à début octobre. L'Europe, Bruxelles comprise, a connu trois vagues de chaleur notables : du 26 au 28 juin, du 22 juillet au 4 août et du 14 au 20 août. Le 27 juin, on relève la température la plus haute jamais enregistrée à Uccle : 38,8 degrés.

Depuis 1947, les méthodes et les protocoles de mesures ont quelque peu évolué. Jusque 1983, la température était relevée dans un abri ouvert vers le nord et protégé des autres côtés par une simple rangée de persiennes. Depuis, l'abri de référence est entièrement fermé et ses instruments sont protégés par une double rangée de persiennes. Les thermomètres ont également évolué: l'IRM est passé du mercure au senseur automatique.

Sur base des mesures effectuées pendant vingt ans dans les deux types d'abris, un comité scientifique a appliqué les ajustements aux anciennes valeurs et le record de 1947 a été ramené à 36,6 degrés.

Blog