TOP

Quand les monuments bruxellois jouent à la chaise musicale...

Frédéric Solvel. Patrimoine

28 Oct 2020, 00:10 Last Updated: 28 Oct 2020, 13:10

Bruxelles est à de nombreux égards une ville totalement zinneke. Zinneke des époques, zinneke des genres, zinneke tout simplement. Certains de ses monuments sont aussi de véritables zinnekes qui ont bourlingué aux quatre coins de la ville.

Quand les monuments bruxellois jouent à la chaise musicale...
Quand les monuments bruxellois jouent à la chaise musicale...

BrusselsLife.be vous emmène dans un jeu de piste où les monuments jouent à cache-cache avec un grand méchant loup qui s’appelle tantôt urbanisation, modernisation ou décision politique.

L’oreille de Calder

Avec l’Expo 58, les constructions en tout genre poussent sur le plateau du Heysel. The Whirling Ear, l’Oreille Tourbillonnante, d’Alexandre Calder est installée sur l’esplanade du pavillon américain. Si l’artiste avait imaginé un système de jets d’eau pour faire tourner son œuvre, il dut vite se résoudre à préférer la force mécanique à la puissance des éléments naturels. Sous peine de se retrouver avec une oreille cassée, pour le plus grand plaisir des 7 à 77 ans...

A la veille de l’extinction des lumières de l’Expo, les Etats-Unis font cadeau de l’œuvre à la Belgique. Après avoir croupi une dizaine d’années dans son bassin, le présent de l’Oncle Sam fut démonté et intégré aux collections des Beaux-Arts.

En 2000, la structure de 6,30 mètres de haut refait surface et est installée au Mont des Arts dans le cadre du réaménagement du quartier. Du haut de son fidèle destrier de la place Royale, Godefroid de Bouillon dispose d’une alliée de choix… Choc des époques avec l’art en fil rouge.

Désormais l’oreille de Calder tend ses pavillons alternativement vers le haut et le bas de la ville pour en surprendre le moindre chuchotement. Au rythme, voulu par l’artiste, d’une rotation par minute, rien ne lui échappe…

 

La fontaine de De Brouckère…

Le 22 août 1897, le tout Bruxelles est réuni pour l'inauguration de la place De Brouckère. La fontaine à la gloire de l'ancien bourgmestre Anspach en est déjà la principale attraction. En 1973, les travaux du métro et de la station sous la place conduisent au démantèlement de la fontaine qui est mise à sec et stockée de longues années.

Il faudra attendre 8 années pour la voir refaire surface. La fontaine coule aujourd'hui des jours heureux dans le bassin du Quai aux Briques. Dans l'aventure, elle a néanmoins perdu son étage inférieur.

 

… et son église

Les travaux du métro condamnent également l’église de la place De Brouckère. Peu importe, on récupère la façade et on la transfère, pierre par pierre, vers le Châtelain pour construire l’église de la Sainte Trinité.

 

Les comtes de la Grand Place au Sablon

Après avoir reçu les honneurs de la Grand Place, les comtes d'Egmont et Hornes ont pris la direction du Sablon. Sur la Grand Place, la statue avait été élevée en 1864 à l'endroit même où leurs têtes étaient tombées lors de leur exécution quelques années plus tôt. En 1879, pour permettre le réaménagement de la plus belle grand place du monde, le monument est déplacé au Petit Sablon, devant le Palais d'Egmont.

  

 

Chapelle Saint-Landry

Autre édifice religieux menacé par l’expansion industrielle : la chapelle Saint-Landry de Neder-Over-Hembeek. Cette belle chapelle baroque menacée par l’extension des cokeries du Marly fut sauvée par un avocat vilvordois qui l'acheta, la fit démonter et remonter dans l'actuel domaine Drie Fonteinen à... Vilvoorde. Un patrimoine sauvé mais exilé…

 

Porte de Namur

Le carrefour de la Porte de Namur n'est jamais resté longtemps vide. La fontaine en l'honneur de Charles de Brouckère, inaugurée en 1866, fut démontée un siècle plus tard pour réapparaître au square Palfyn à Laeken. Et c'est quelques décennies après, en 1999, que le signe de lumière de Jacques Moeschal est venu indiquer l'entrée de la chaussée d'Ixelles.

 

La Maison du Peuple

Crime par excellence de la bruxellisation, la démolition de la maison du peuple de Victor Horta restera à tout jamais gravée comme un jour noir dans l'histoire de l'architecture. Construit entre 1896 et 1898, le bâtiment fut inauguré en grande pompe l'année suivante par Jean Jaurès.

En 1965, la Maison du Peuple est détruite pour faire place à une tour de bureau de 26 étages. Quelques éléments furent conservés avant de disparaître lors de différents épisodes dignes des meilleurs feuilletons. Quelques vitraux et éléments de ferronnerie ornent la station Horta à Saint-Gilles. Plus qu’un déménagement, un sauvetage !

[© STIB - Facebook]

Blog Musées Soirées Patrimoine