TOP

Qui es-tu saint Michel ?

Frédéric Solvel.

18 Dec 2014, 16:12 Last Updated: 29 Sep 2015, 13:09

Depuis la flèche de l’hôtel de ville, il veille sur le centre historique de Bruxelles tout en terrassant un dragon. Qui se cache derrière cet archange bienfaiteur et saint protecteur de la ville ?

Saint Michel est l'Ange de l'Apocalypse, où il apparaît à plusieurs reprises. Saint Michel est aussi l'Ange du Martyr, il a été considéré comme étant l'Ange qui réconforta Jésus, lors de son agonie, et qui recueillit le Sang Précieux du Côté du Christ en Croix, pour le porter en offrande à Dieu, en rémission des péchés des hommes. C'est le même Michel, saint de son état, qui dans l'Ancien Testament, conduisit la famille de Noé, puis retint le bras d'Abraham, alors qu'il s'apprêtait à immoler son fils. 

En Belgique et plus particulièrement à Bruxelles, Saint-Michel est représenté le plus souvent terrassant un dragon qui symbolise Satan, et non pas un simple démon. C'est cette même représentation que l'on retrouve au sommet de la tour de l'hôtel de ville sur la Grand-Place.

 

Saint-Patron de Bruxelles

Selon la légende, Lambert II, comte de Louvain et gouverneur de Bruxelles (1041 – 1063), avait été condamné à mort par son père Henri Ier pour avoir enlevé sa fiancée. Afin d’échapper à la sentence, Lambert invoqua saint Michel qui favorisa une fuite providentielle. Le Comte l'aurait alors proclamé le saint patron de Bruxelles. En 1047, il décida de fonder sur la colline du Treurenberg une église dédiée à l’archange St Michel. Et c’est sur ces ruines qu’on éleva plus tard l’église-collégiale qui allait devenir la cathédrale des Saints-Michel-et Gudule.

Saint Michel est partout à Bruxelles: clinique, école, théâtre, boulevard...

 

La flèche de l'hôtel de ville

La statue qui couronne la flèche de la tour de l'hôtel de ville représente Saint Michel terrassant le dragon. L'oeuvre de Martin van Rode mesure 5,02 mètres de haut et sert de girouette. Dans son «Guide illustré de Bruxelles», Des Marez affirme qu'elle a été hissée sur la tour en 1454.

 

Dans les années 90, on fit coup double en restaurants la tour de l'hôtel de ville et sa statue. Ce fut l'occasion d'un étonnant ballet pour descendre la statue et l'expédier dans les ateliers de la fonderie de Coubertin aux environs de Paris. Les artisans français restaurèrent l'original et créèrent une copie qui fut installée deux ans plus tard en lieu et place de l'original désormais à l'abri.

[© Bruxelles Anecdotique]

 

L'adage populaire "Belle de loin mais loin d'être belle" s'applique à la girouette dont les formes disproportionnées avaient surpris les Bruxellois. C'est que le sculpteur avait tenu compte des distorsions de perspective pour lui donner ses formes disgracieuses et la rendre majestueuse depuis les pavés de la Grand Place.

 

Street-art

A la rue du Lombard, Michel et Gudule y côtoient le dragon dans une version de la légende révisitée à la sauce street-art.

Blog