La saga du sapin de Noël

Écrit par Frédéric Solvel - 11 nov. 2012, 00:00 (Mis à jour: 31 oct. 2013, 11:22)
La saga du sapin de Noël
Le sapin est mort, vive le sapin ! Le fier conifère de la Grand Place cédera cet hiver sa place à une structure lumineuse. Impossible de l'ignorer à moins d'avoir passé les derniers jours dans une cellule du commissariat central de la ville.

Prologue. Mercredi 7 novembre 2012. Lors de la conférence de presse des Plaisirs d'Hiver, un parterre de journalistes et d'acteurs de la vie bruxelloise découvre la version 2012 de ce grand classique de saison. L'édition 2012-2013 nous livre son lot de nouveautés : Ice-Disco Parties tous les jeudis sur la patinoire, Terracotta Army à la Bourse, Balkan Trafik et... un nouveau sapin sur la Grand Place. Un nouveau sapin qui prendra la forme d'une structure électronique. Une structure dans laquelle vous pourrez grimper au profit du SAMU Social.

Acte 1

Bianca Debaets, députée bruxelloise étiquetée CD&V, évoque la volonté de gommer la référence religieuse et cherche à enfoncer le clou en rappelant que l'appellation Plaisirs d'Hiver est venue supplanter le très catholique marché de Noël.

Acte 2

La toile, avec tout ce qu'elle tisse de bon et de moins bon, s'empare de ce qu'il convient désormais d'appeler l'affaire du sapin ! Facebook nous gratifie de statuts dont lui seul a le secret et de pseudos montages photos revendicateurs. La Senne est à deux doigts de sortir de son lit et d'exploser son voûtement. Un media new-yorkais s'est même emparé de l'affaire sous le titre racoleur de Brussels Bans 'Offensive' Christmas Tree For Muslims.

Acte 3

Les blogueurs entrent en scène et tentent de remettre l'église au milieu du village ! Anne Löwenthal n'hésite pas à affirmer que la sapin est planté dans un bac à sable pendant que Marie Véja nous replonge dans l'esprit de Noël et que Virginie Godet recadre ce débat stérile face aux réalités de notre quotidien. Larissa Van Halstn'y va pas non plus avec le dos de la cuillère, cette histoire lui fout les boules!. La sagesse serait-elle féminine ?

Epilogue

L'heure de la mise au point a sonné. Réglons nos comptes, remettons les pendules à l'heure pour que les douze coups de minuit du 24 décembre, à Bruxelles comme ailleurs, sonnent juste.

La tradition de l'arbre à cette période était ancrée dans la tradition bien avant la naissance du Christ et du Prophète. Depuis la nuit des temps, l'arbre a pour les Païens une importance sacrée. Que ce soit chez les Celtes ou encore chez les Vikings, l'arbre se trouvait au coeur de leurs rites. En particulier, le jour du solstice d'hiver : le renouveau du soleil était célébré autour d'un épicéa, symbole de vie.

Et puis vint la christianisation des peuples romains et germains à partir des 3ème- 4ème siècle après Jésus-Christ. Les moines évangélisateurs doivent faire preuve d'une grande ingéniosité pour convertir les masses. Les traditions et rites païens vieux de plusieurs millénaires ont la vie dure. Difficile d'éradiquer purement et simplement ces coutumes... A défaut d'éradication, rien de tel qu'une adaptation. Les clercs vont donc reprendre à leur propre compte ces coutumes et les intégrer à leur doctrine chrétienne. Voilà probablement l'origine de l'arbre de Noël. Un beau plagiat païen.

Les Plaisirs d'Hiver rassemblent depuis 2002 l'ensemble des animations mises en place à Bruxelles en cette période. Le Marché de Noël, au même titre que la patinoire ou les illuminations, fait partie du programme des Plaisirs d'Hiver. Donc « non, Madame Debaets, Plaisirs d'Hiver ne remplace pas le Marché de Noël ». Que les pourfendeurs de la chrétienté se rassurent: au pied du sapin électronique, la crèche traditionnelle est bien au programme des réjouissances. Et les plus jésuites peuvent également être apaisés, le petit Jésus n'y fera pas son apparition avant le 25 décembre. Amis des bêtes à poil ou à plumes, baissez la garde ! Les animaux de la crèche sont traités avec respect. Enfin, à condition que le Hard Rock Café ne monte pas trop le son.

Et puis, que les amoureux de la nature déracinée dorment sur leurs deux oreilles, les sapins fleuriront partout en ville et notre souverain devrait comme chaque année nous gratifier d'un majestueux épicéa face à son palais. Amis croisés, restez sur vos gardes, Saint Nicolas débarque dans les prochains jours en provenance directe de Turquie et accompagné d';un Zwarte Piet! Amis lecteurs, excuse-nous, nous ne pourrons plus te faire vivre en direct l'arrivée du sapin sur la plus belle Grand Place du Monde. Frédéric Solvel

Avez-vous apprécié cet article?

Partagez-le

Chargement de l'article suivant ......

Newsletter

Chaque semaine, du nouveau contenu dans votre boîte mail

Newsletter

Découvrez plus de 12 000 adresses et événements

Profitez de toutes les sections de BrusselsLife.be et découvrez plus de 12 000 adresses et un grand choix d'événements, d'informations et de conseils et astuces de notre écriture.

Brusselslife.be
Avenue Louise, 500 -1050 Ixelles, Brussels,
02/538.51.49.
TVA 0472.281.221

Copyright 2022 © Brusselslife.be Tous droits réservés. Le contenu et les images utilisés sur ce site sont protégés par le droit d'auteur. la propriétaires respectifs.

www.brusselsLife.be/[email protected]