TOP
Erbario Toscano

Erbario Toscano

Erbario Toscano s’est installé à la rue du Marché aux… Herbes !

Site Internet contact  Envoyer le message
Poussez les portes de Erbario Toscano et découvrez leurs 3 univers de produits naturels et labellisés pour votre intérieur ou pour vous...

Cosmétiques, Parfums d’Ambiance et Eaux de Parfum

En reprenant les codes des savons parfumés et graciles « pots pourris » de fleurs séchées qui ont fait sa réputation originelle, Erbario Toscano a modernisé et étendu sa gamme aux magnifiques flacons et diffuseurs d’ambiance d’intérieur, préservant cette tradition de produits naturels (15 senteurs et 3 formats, de 100 ml à 1L), à la création de 5 lignes de cosmétiques sur base de 5 fragrances de parfums d’intérieur et de 2 autres lignes bio, baptisées Pure Rose et Elixir d’Olive (sans paraben, ni SLS, SLES, silicones ou colorants, et sans tests sur les animaux), et enfin une gamme d’Eaux de Parfum (10 fragrances).

 

Des produits de soin du corps naturels issus du terroir toscan jusqu’aux parfums fusionnels teintés d’exotisme

La gamme Erbario Toscano en aura fait du chemin pour parvenir jusque chez nous, et plus précisément dans la principale artère jouxtant cette Grand-Place que la… terre entière nous envie.

La rue du Marché aux Herbes, c’est comme un authentique retour aux sources pour Erbario Toscano. Une belle histoire familiale qui débute à la fin des « golden sixties » quand Guido Bertozzi crée une ligne de savons à base exclusive de plantes et de fruits de sa région, la Toscane. Vient ensuite le rêve américain avec une vitrine à succès située en plein cœur de New York, là où grandit son jeune fils Egisto dont le retour en Toscane va rapidement se traduire par un nouveau challenge, la conquête du marché mondial. Erbario Toscano garde toute sa tradition du terroir d’origine, mais s’ouvre aux effluves les plus raffinées de notre planète entière. La richesse des échanges va dans les deux sens, car l’enseigne transalpine s’implante à son tour dans les plus grandes métropoles mondiales. Bref, il ne manquait qu’une boutique bruxelloise. C’est désormais chose faite. Et bien faite, grâce à l’expérience de Georges Heilmann, un patron bien de chez nous.