TOP
Dû au coronavirus, de nombreux événements & manifestations sont annulés. Afin d’avoir plus d’informations, nous vous invitons à consulter le site de l’évènement X

Je ne haïrai pas

Izzeldin Abuelaish est palestinien, né à Gaza. A force de ténacité, il réussit à devenir médecin, spécialisé en gynécologie obstétrique. Il est un spécialiste mondial de l’infertilité. Il donne la vie… Puis il y a l’opération Plomb Durci. Un tank ti...

Venue

Théâtre de Poche - Chemin du Gymnase, 1A  1000 Bruxelles

Date et heure de l'événement

“Thank you for keeping my daughters alive” (“Merci de garder mes filles en vie”). Dédicace. Izzeldin Abuelaish est palestinien, né à Gaza. A force de ténacité, il réussit à devenir médecin, spécialisé en gynécologie obstétrique. Il est un spécialiste mondial de l’infertilité. Il donne la vie… Il est aussi le premier médecin palestinien à exercer en Israël. Il a subi à ce titre toutes les tracasseries et humiliations au passage des fameux “check-points” entre les deux pays. Malgré tout, il tente de construire des ponts entre Israéliens et Palestiniens. Puis il y a l’opération Plomb Durci. Un tank tire deux obus sur sa maison, tuant trois de ses filles et une de ses nièces, et blessant grièvement plusieurs autres de ses enfants. Fou de douleur. Pourtant, Izzeldin écrit son livre, I shall not hate (je ne haïrai pas). L’histoire de sa vie, et sa foi en l’avenir, le dialogue et la paix. Son livre est aujourd’hui traduit en 25 langues. Le recevoir sur le plateau du Poche et faire un spectacle de son témoignage -avec Deborah Rouach (Cendrillon dans la mise en scène de Joël Pommerat) et dans la mise en scène de Denis Laujol (Pas Pleurer, Fritland, Le Champ de Bataille)-, est un immense honneur. Lui, dont plusieurs parlementaires belges soutiennent la candidature au prix Nobel de la paix. L’histoire d’Izzeldin nous incite à la réflexion. Celle de ce petit enfant de Gaza devenu docteur qui donne la vie. Qui perd l’essentiel, mais qui refuse la haine. Et qui promeut le dialogue, la culture, l’éducation pour combattre le repli, la peur. La paix, ce n’est pas l’absence de guerre. Spinoza

La source : Agenda.be