TOP

BrusselsLife avec Cédric Dumont

Olivia Regout.

27 Aug 2014, 15:08 Last Updated: 27 Aug 2014, 15:08

Dans le monde de Cédric Dumont, passion rime avec action. Avec plus de 10 000 sauts à son actif, les exploits du Bruxellois de 42 ans vont faire pâlir nos lecteurs les plus sujets au vertige. Base Jump, combinaison à ailes, parachute… le sportif défie les lois de l’apesanteur à travers le monde. Zoom sur un passionné de la chute libre.

Cédric Dumont est un adepte des sports outdoor. « J’ai commencé très jeune avec les sports de glisse, le ski, le surf… J’ai toujours baigné dans cet univers. A 20 ans, j’ai fait mon premier saut en parachute en Californie. Cette combinaison de sensations entre la glisse et le vol m’a beaucoup plu. J’aime les sports qui me permettent d’être en contact avec l’élément ».

Aujourd’hui, le Bruxellois a 42 ans et un nombre incalculable de sauts derrière lui. Il a étoffé sa passion pour le parachute d’autres disciplines comme le Base Jump ou encore la Combinaison à ailes (wingsuit). « Ce que je préfère c’est la combinaison à ailes qui se rapproche le plus du vol. Je pratique aussi de plus en plus le skydiving dans la nouvelle soufflerie verticale de Charleroi ». 

[Combinaison à ailes]

Outre la sensation de vol, de liberté et de vitesse, ce que Cédric Dumont aime par dessus-tout dans ses sauts c’est la gestion du risque et de sa peur. La technique a aussi son importance. « Plus on a de technique et de compétences, meilleur on est. Plus on a de l’expérience, plus a devient drôle ».

Quand on demande à ce sportif invétéré dans quel état d’esprit il se trouve avant de sauter, il nous répond « j’ai un sentiment de liberté ultime mais aussi une petite peur qui est nécessaire d’ailleurs. La peur vous fait prendre conscience de l’environnement et du danger. Si vous n’avez pas peur, vous êtes inconscient ».

En bon Bruxellois qu'il est, Cédric Dumont pratique parfois sa passion en ville. Dernier exploit en date, un saut de 140m depuis le haut de la tour UP-Site. Mais quand il a les pieds sur terre, où ceux-ci le conduisent-ils ?

Tof ou pas…

Votre tof restaurant ? Un italien sympa, la Gazetta rue de la Longue Haie.

Votre endroit tof pour passer une bonne soirée ? Je ne sors pas beaucoup mais je vois souvent mes amis qui habitent un peu partout à Bruxelles : Dansaert, Louise, Flagey…

Votre tof endroit pour développer votre capitale culture ? J’aime bien aller faire un tour dans les galeries bruxelloises, dans le quartier Antoine Dansaert, chez A.L.I.C.E. notamment.

Si vous deviez faire visiter Bruxelles à un ami étranger, où l'emmèneriez-vous en premier lieu ? Je l’emmènerais dans le bas de la ville dans le quartier Dansaert et des Halles-saint-Géry.

Qu'est-ce qui est le plus tof, à Bruxelles ? Ce que j’aime à Bruxelles, c’est que j’y ai grandi et étudié. C’est ici que se trouvent beaucoup de mes amis.

Qu'est-ce qui n’est vraiment pas tof à Bruxelles ? Chercher une place de parking ! Mais, en même temps, je pense que les villes ne sont pas faites pour les voitures. Il faut que ça change.

Soirées Soirées