TOP
Advertisement

Cinquième round : zizi contre roubignole

Olivia Regout.

03 Dec 2013, 16:12 Last Updated: 04 Dec 2013, 10:12

Peut-être ne voyez-vous pas le fond culturel qui se dégage du titre de cet article... Vous serez donc obligé de vous attarder sur le contenu du texte pour savoir qui de Bruxelles ou de Liège remportera cette manche folklorique...

Oui, d’accord, le titre est un peu naturiste mais, c’est comme ça, le folklore bruxellois tout comme le folklore liégeois a un petit quelque chose de sexy. Entre le Manneken Pis qui ne cesse de faire impudiquement pipi en public et le Torè, testicules bien en évidence, maîtrisé par un dompteur nu comme un ver… il n’y a pas de doutes, les deux villes connaissent l'anatomie.

Ommegang vs 15 août

Mais pas de panique, le côté exhibitionniste de nos deux adversaires s’arrêtent là. Passons à la tradition. A Bruxelles comme à Liège, on met un point d’honneur à célébrer son passé lors d’une procession.

Chaque année au début du mois de juillet, Bruxelles organise un cortège historique en l’honneur de Charles Quint. L’Ommegang rassemble plus de 1400 figurants pour faire revivre la ville comme au Moyen-Âge. Des groupes folkloriques, des chevaux, des géants… défilent à travers le centre historique.

Les Liégeois, quant à eux, fêtent chaque année le 15 août. Au cœur des festivités, la procession religieuse de la Vierge Noire est suivie d’un cortège folklorique rassemblant des dizaines de confréries, fanfares et géants.

Tchantchès vs Woltje

Et pour porter haut les couleurs du folklore liégeois à ces occasions, vous pouvez compter sur Tchantchès. La marionnette au sarrau bleu, au foulard rouge à poids et au nez rosé par le peket incarne le vrai liégeois : rebelle, buveur et têtu.

Bruxelles a aussi sa marionnette. Moins connue que Tchantchès, Woltje est un des personnages principaux du théâtre de marionnettes bruxellois: Toone. L'occasion rêvée de rapeller que l'Ilot Sacré et la République Libre d'Outremeuse sont jumelés!

 

  PrécédentSuivant  test
Blog