TOP

LE PETIT BOUT DE CHOU Manneken-Pis enfile son costume de Kuulkapper de Saint-Gilles

Manneken-Pis enfile son costume de Kuulkapper de Saint-Gilles

A l’occasion de la Saint-Gilles (1er septembre), le célèbre ket a porté son costume de Kuulkapper, si c’est pas chou ! Un événement qui fait les choux gras de feuilles de chou comme nous, pour les sexy choukes comme vous !

Vous connaissez tous les choux de Bruxelles (“Sprôtches” ou “sprotjes” en brusseleir, “spruiten” en néerlandais, “brassica capitata polychépalos” en latin) ! Et bien, cette star des maraîchers de nos contrées a le privilège d’avoir sa confrérie gastronomique à elle toute-seule, une belle consécration. Une confrérie qui ne pouvait voir le jour qu’à Saint-Gilles, là où est née la culture du chou de Bruxelles... 

Des coupeurs de choux sur le hauteurs de Bruxelles

Au Moyen Âge, l’actuelle commune de Saint-Gilles - alors connue sous le nom d’Obbrussel-Saint-Gilles (c’est-à-dire “Saint-Gilles-sur-Bruxelles”) - est un haut lieu lieu de la culture maraîchère dans la périphérie de la capitale du Brabant. Différents types de légumes y sont cultivés mais particulièrement les choux. A la fin du XVIIe siècle, face à l'augmentation de la population bruxelloise, et pour optimiser la rentabilité des surfaces agricoles, les Saint-Gillois créent un chou plus petit que ses camarades : le chou de Bruxelles ! Depuis, sa culture s'est intensifiée et les habitants d’Obbrussel auraient écopé du surnom de “Kuulkappers” !

On raconte aussi que les Kuulkappers sont à l’origine de la célèbre “jatte de café” ! En effet, les Saint-Gillois avaient dans leurs habitudes d’aller aux champs accompagnés d’une cruche remplie d’un mélange de lait, de café et de chicorée. Au XIXe siècle, lors des guerres napoléoniennes et des blocus commerciaux qui s’en suivirent, les Kuulkappers cultivèrent et torréfièrent eux-mêmes leur café et leur chicorée pour ensuite en fournir aux diverses enseignes de la capitale. La boisson a depuis évoluée mais la “jatte” était née !

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Happy Hours Market (@happyhoursmarket) le


Une confrérie gastronomique, un folklore historique

Le terme de “kuulkapper”, selon les recherches de certains membres de l’ordre, serait déjà apparu une première fois au XVIe siècle dans la littérature du plat pays dans un compte-rendu judiciaire brabançon relatant un fait divers plus que sordide : un cochon appartenant à un “Kuulkapper” aurait dévoré un bébé dans un champ. Le porc fut ensuite condamné à mort et écartelé (si si, les animaux étaient aussi traînés en justice en ces temps anciens)...

La confrérie des “Coupeurs de Choux” fut, elle, fondée en avril 1985. L’ordre fait donc la promotion de la culture du chou et de sa gastronomie mais aussi de sa commune de coeur, Saint-Gilles ! Sa tenue est composée d’une longue toge bleu roy, de parements jaunes, de boutons rouges et verts ainsi que de pompons. Les couleurs azur et or sont bien-sûr celles de Saint-Gilles, portées par la commune mais aussi par l’Union, la mythique équipe de football de la capitale.

La confrérie organise son chapitre chaque 3e dimanche de novembre, cette année, il aura donc lieu le 17 novembre. Enfin, c'est le 1er septembre à la Saint-Gilles, l’année-même de leur fondation, que les Kuulkappers offrirent leur tenue bleue et jaune au Manneken-Pis, faisant alors du “Coupeur de Choux” son 390e costume.



Le petit Julien, un Manneken qui pisse à découvrir à Bruxelles

Les costumes de notre ketje sont visitables toute l'année à la Garde-Robe de Manneken-Pis de la rue du Chêne ou via leur site internet !



Crédits photo & sources : confreries.be, Musée de la Ville de Bruxelles, Grégory Autiquet/manneken-pis.be, Ville de Bruxelles.

Show more
Visites & Patrimoine Visites & Découvertes Manneken-Pis Alimentation

Plus d'articles